• Sarkozy à Bercy devant 40.000 personnes

    avril 29, 2007 by · Commentaires fermés sur Sarkozy à Bercy devant 40.000 personnes
    Filed under: Politique 

    Alors que Ségolène Royal ne s’interdisait rien, en réponse à une question d’une journaliste qui lui demandait si elle pourrait nommer Francois Bayrou comme premier ministre, Nicolas Sarkozy tenait meeting à Bercy devant 40.000 personnes selon les organisateurs. Il a appelé les élus centristes à le rejoindre, ce qu’a fait le bras droit de Bayrou, Hervé Morin qui déclarait que Ségolène Royal n’avait pas les qualités requises pour occuper un poste aussi important que celui de président de la France. Les Francais en jugeront dans une semaine… Une foule enthousiaste saluait le champion de la droite, soutenu par une foule de chanteurs, acteurs… Les sondages donnent toujours Nicolas Sarkozy largement en tête pour le second tour et les tentatives de dénigrement, de désinformation de Ségolène Royal que nous rapportons ci-dessous devrait ramener son score au deuxième tour au niveau de celui de Jean-Marie Le Pen en 2002…

    article publié dans le nouvelobs.
    Michel Comboul, président du Syndicat national de la presse quotidienne régionale (SNPQR), nie avoir subi des pressions de Nicolas Sarkozy pour renoncer à l’organisation vendredi du débat Royal-Bayrou et assure que c’est la candidate socialiste qui a inventé l’affaire.

    De son côté, Jean-Michel Baylet, P-DG de la Dépêche du midi, vice-président de la SNPQR et proche de Ségolène Royal, a démenti toute manoeuvre de la candidate PS et estimé que le syndicat avait failli à sa mission d’information.

    « Les violentes attaques verbales portées contre nous sont une atteinte directe à l’honneur de notre presse », dit Michel Comboul dans un éditorial publié dans son journal Nice-Matin et d’autres quotidiens.

    Livrant sa propre version de l’épisode, il nie avoir rencontré Nicolas Sarkozy comme le soutient Ségolène Royal et assure qu’il a renoncé à organiser le débat uniquement pour des raisons techniques liées, selon lui, à des questions de temps de parole.

    « Une formidable machine à désinformer s’est alors mise en marche. Et les accusations ont fusé : l’autre candidat exerçait des pressions intolérables sur la presse régionale. Nous y cédions », écrit Michel Comboul.

    Il accuse sans le nommer un des vice-présidents du SNPQR, « membre très éminent de l’équipe de campagne de Ségolène Royal », d’avoir colporté des rumeurs.

    Jean-Michel Baylet, soutien de Ségolène Royal au titre du PRG, a publié un communiqué dans l’après-midi pour exprimer à son tour son indignation.

    « Je suis scandalisé d’entendre ce matin prétendre que Ségolène Royal ou son entourage auraient exercé des pressions sur la presse quotidienne régionale. Je démens formellement ces affirmations », dit-il.

    « DÉSIGNÉS COMME UNE PRESSE AUX ORDRES »

    « Tout cela nous a conduit à adopter une attitude de prudence, de trop grande prudence sans doute. Mais quoi que nous disions ou fassions, nous étions désignés à nos lecteurs et à l’opinion publique, comme une presse aux ordres », déplore-t-il.

    Il admet avoir tenté de contacter l’équipe de Nicolas Sarkozy mais assure n’avoir pu que laisser des messages sur des téléphones portables, dans un premier temps.

    « Enfin, il m’a été dit vers 14h30, et rien d’autre que cela, que ‘changer les règles établies en commun n’était pas très fair play’, et aussi que ‘quelle que soit la décision du syndicat le candidat viendrait de toute façon le lendemain à 09h00′ », rapporte-t-il.

    Concernant Nicolas Sarkozy, il assure n’avoir aucun lien avec lui. « Je ne connais pas son bureau, je n’ai pas son portable. Je n’ai nullement cette proximité qu’elle laisse sous-entendre », dit-il.

    Puis il accuse la candidate PS d’avoir inventé l’affaire des pressions. « Oui, le syndicat a été délibérément l’instrument d’une campagne orchestrée. Non, Mme Royal, il n’y a pas eu de pressions de Nicolas Sarkozy. En revanche, il y en a eu de très fortes de votre côté, exercées directement par votre équipe et, aussi, par vous-même, à travers vos déclarations », écrit-il.

    Jean-Michel Baylet a une autre vision de l’affaire. « Je regrette que la PQR ait raté cette occasion unique d’organiser l’événement sans précédent que fut le débat entre Ségolène Royal et François Bayrou. Nous avons, ce faisant, failli à notre mission d’informer », écrit-il.

    Bayrou-Royal, une conversation de bistrot

    avril 28, 2007 by · Commentaires fermés sur Bayrou-Royal, une conversation de bistrot
    Filed under: Politique 

    Une rencontre au comptoir d’un bistrot, voilà ce à quoi nous avons assisté ce samedi à l’heure de l’apéro. Ségolène Royal et François Bayrou courtois tous les deux, puisque n’étant pas adversaire, mais chacun essayant de se montrer plus brillant que l’autre. Ne s’opposant sur rien ou sur un mot comme le feraient deux amis parlant politique au comptoir, ne voulant pas s’affronter, mais plutôt pour trouver un consensus verbal afin de ne pas entacher une belle amitié. Débat choquant uniquement parcequ’il a lieu entre les deux tours, pouvant induire l’électorat dans l’erreur de croire que ces deux-là sont différents. Pour ceux qui auraient été dupes, il est indispensable qu’ils reviennent sur ce que l’une disait de l’autre et vice-versa avant le premier tour. Ils n’avaient pas de mots assez durs, de comparaisons peu flatteuses pour s’invectiver par médias interposés. Quand la compétition est terminée, Ségolène Royal et françois Bayrou s’entendent comme larrons en foire, comme toute la classe politique. Ce fond de commerce qui les fait vivre grassement sans avoir les soucis ni le travail d’un chef de la plus petite entreprise, ils ne sont pas près d’y renoncer et l’un comme l’autre se sont fait offrir pratiquement deux heures de publicité télévisée. L’affaire est tellement juteuse que Ségolène royal y amène l’aîné de ses enfants, et le reste suivra; quand on tient un pigeon, il faut le plumer jusqu’au bout. Ce fin de mois d’avril aura été le témoin d’une belle escroquerie électorale, jouée par les deux soit-disant plus grands défenseurs de la morale. La logique voudrait que les résultats du second tour ramène Ségolène Royal aux environs de 20%, afin que les Français prouvent qu’ils ne sont plus des pigeons…

    Ségolène Royal s’adjoint les services d’un repris de justice

    avril 28, 2007 by · Commentaires fermés sur Ségolène Royal s’adjoint les services d’un repris de justice
    Filed under: Politique 

    Ségolène Royal en met un coup dans la dernière ligne droite s’autorisant toutes les attitudes et usant de tous les recours. Si son appel à Francois Bayrou au lendemain du premier tour ressemblait à l’offre d’une catin, aujourd’hui pour récupérer les voix des gangsters, voyous, Casseurs, elle fait appel à une figure d’entre-eux, José Bové. En effet le repris de justice, qui devrait d’ailleurs être au trou actuellement, a recueilli un peu plus de 1% des voix que compte s’approprier Ségolène Royal. Après avoir fait le coup à la droite pendant des années du: »vous n’allez pas vous allier au Front National », et ainsi permettre à la gauche de remporter les régionales et autres élections, la gauche soit-disant moralisatrice met bas le masque, et après les condamnations des Cambadélis, Huchon et compagnie, ne cherche plus à cacher qu’elle est pourrie, elle aussi. François Hollande aura réussi ce tour de force, de laminer son parti qui en est réduit à raccoler le chaland pour tenter de remporter les élections. Les belles années de la gauche sont terminées, et c’est tant mieux pour l’économie… et la moralité.

    Ségolène Royal du PS et Bayrou du PD, veulent rester en scène

    avril 27, 2007 by · Commentaires fermés sur Ségolène Royal du PS et Bayrou du PD, veulent rester en scène
    Filed under: Politique 

    Ne pouvant pas se parler en privé, ou plus exactement n’ayant rien à se dire, Ségolène Royal et Francois Bayrou nouveau leader du PD veulent garder les feux médiatiques braqués sur eux. Ce serait donc surRMC et BFM télé qu’ils parviendraient à mettre en place cette pantalonnade ce samedi…Les Francais risquent de s’apercevoir de la supercherie étant donné que les diverses chaînes de télévision rediffusent de larges extraits des déclarations de l’avant premier tour, ou Ségolène Royal et tout le parti socialiste traitait Bayrou de guignol, de charlot, d’opportuniste. Le clown ayant récolté sept millions de voix, et Ségolène Royal étant elle aussi une artiste dans le genre comique, ils ont décidé de monter un cirque à deux. Ce matin Bayrou l’un des gérants du franc-ségolo-circus déclarait qu’il avait la certitude que Sarkozy avait manipulé Canal plus, et Rodolphe Belmer, directeur général délégué de Canal+, a démenti vendredi sur RTL toute pression sur la chaîne privée. « Je récuse formellement toute pression. Canal+ est une chaîne totalement indépendante. On le prouve tous les jours. C’est quelque chose qu’on ne peut pas accepter », a-t-il déclaré. La chaîne a renoncé au débat, selon lui, en raison d' »un problème extrêmement trivial: l’équilibre du temps de parole ». Bayrou qui se plaignait que les médias ne l’aimaient pas alors que le journal Marianne est son fervent admirateur, ne risque pas de changer la donne si il porte aussi peu de considération à un secteur d’activité qui prend quotidiennement des risques, alors que lui n’en a jamais pris, mangeant au ratelier le mieux garni… Après cette mascarade, il est à souhaiter un écroulement de l’électorat de Ségolène Royal, afin de prouver que les électeurs en ont fini avec la naiveté…

    Bayrou, victime du polit bureau

    avril 27, 2007 by · Commentaires fermés sur Bayrou, victime du polit bureau
    Filed under: Politique 

    Francois Bayrou a la « certitude » que M. Sarkozy a exercé des pressions pour faire annuler son débat avec Mme Royal, confiait-il à RTL ce matin! C’est que Bayrou avec ses huit gosses, on l’avait compris est un mystique; il croit à tout, aux tables qui tournent, au petit jésus qui surveille sa maison, et à la communication avec les morts. Aujourd’hui il croit dans une police politique que Sarkozy aurait a sa botte, façon soviétique, et lui le champion de la révolution orange Française a dorénavant un goûteur afin de ne pas finir comme le président Ukrainien… Le goûteur en question a été recruté dans les rangs de Cap 21, le mouvement de Corinne Lepage, à qui on peut proposer n’importe quelle couillonnade; c’est ça l’ouverture! Il faudrait que son entourage puisse faire admettre au futur président du parti démocrate que beaucoup de gens considère François Bayrou comme un coup médiatique et qui comme un soufflé retombera une fois les élections présidentielles et législatives terminées. François Bayrou a perdu et comme les sales gosses capricieux, il veut pourrir le succès des deux autres n’ayant pas la vedette. Le CSA vient de lui donner une tape sur les fesses, mais il serait bon de lui rappeler que ce n’est pas bien de nuire à son prochain… (Chapitre5, verset 4).

    Bayrou-Royal, la combine défaite par le CSA

    avril 26, 2007 by · Commentaires fermés sur Bayrou-Royal, la combine défaite par le CSA
    Filed under: Politique 

    François Bayrou qui comptait tant sur un débat télévisé, ayant le beau rôle de celui qui écoute, juge, approuve ou condamne, en est pour ses frais. En effet le CSA voulant un respect du temps de parole pour les deux finalistes, il était impensable qu’un candidat organise d’autres rendez-vous télévisés s’octroyant ainsi un surplus d’audience. Olivier Duhamel, un proche de Ségolène par le coeur a reconnu lui-même que l’intervention de la candidate avait été accablante, au soir des résultats du premier tour; alors pourquoi en rajouter s’inquiétait-il. Max Gallo, le célèbre écrivain qui fût un temps ministre de François Mitterrand juge inenvisageable de voter Royal, à l’image de tout politologue averti et désintéressé. Car il ne faut pas s’y tromper, les personnalités que l’on voit soutenir Madame Royal sont là pour leur propre intérêt et sûrement pas pour celui de la France. Ségolène Royal est une candidate du 20° siècle, hors nous avons déjà pris un retard considérable dans la modernisation de notre société, et le seul qui a durant la campagne posé les vrais problèmes sur la table est incontestablement Nicolas Sarkozy. Que l’on n’aime pas l’homme, c’est une chose, mais peut-on lui reprocher son franc-parler après avoir tant critiqué la langue de bois qui caractérise nos hommes et femmes politiques… On ne votera pas pour un roi, pour quelque monarque que ce soit, mais pour un employé au service du pays, et si le destin des Francais est l’unique préoccupation de l’électeur, il votera pour la France, pour Nicolas Sarkozy!

    François Bayrou veut être vu à la télé

    avril 26, 2007 by · Commentaires fermés sur François Bayrou veut être vu à la télé
    Filed under: Politique 

    Comme les articles de pacotille sur lesquels il est écrit en gros, VU A LA TéLé, Francois Bayrou qui n’a rien à débatre avec Ségolène Royal, mais puisque c’est la candidate du PS qui l’a proposé, accepterait à condition qu’il en récolte une importante publicité! On voit tout de suite dans cette affaire que c’est l’intérêt des Francais et de la France qui prime. D’accord sur rien, il suffit de revenir sur les déclarations avant le premier tour, Ségolène Royal qui se sent en perdition essaye de s’adjuger le vote des sept millions de gogos qui ont voté Bayrou par esprit de fraternité (tous ensemble et sans clivage) mais qui ne suivent pas l’actualité Italienne où règne le plus grand bordel… Nicolas Sarkozy a raison de refuser un débat qui n’a pas sa place actuellement, étant donné que Bayrou a été éliminé, et ce serait la porte ouverte à onze débats pour ratisser plus large. Incroyable époque ou les candidats parlent de moralisation de la politique et où on assiste à la plus grande foire d’empoigne de la cinquième république. Une fois de plus les électeurs se sont fait couillonner, c’est à croire qu’ils aiment ça!
    Les chiens ne font pas des chats, et les électeurs devraient s’interroger sur leur part de responsabilité quant à la médiocrité de nos hommes et femmes politiques…

    Ségolène Royal a un clône

    avril 26, 2007 by · Commentaires fermés sur Ségolène Royal a un clône
    Filed under: Politique 

    On peut se demander si Ségolène Royal ne déteindrait pas sur son entourage et en particulier sur une de ses porte-parole, Aurélie Filipetti. .
    Elle est conseillère du 5e arrondissement de Paris depuis mars 2001.
    Candidate à la candidature pour les élections législatives de 2007 dans la circonscription de Longwy, sa terre d’origine, où elle espère bien empocher les 21000 euros mensuels.
    Face au rejet de sa candidature par les Verts lorrains qui lui préfèraient une adhérente locale, Brigitte Leblan, elle a quitté les Verts début novembre 2006 en dénoncant « la confiscation du pouvoir par un quarteron d’apparatchiks et un fonctionnement groupusculaire. » Un peu comme josé Bové, Aurélie veut une part du gâteau!
    Le 28 novembre 2006, elle rejoint l’équipe de campagne de Ségolène Royal, candidate à l’élection présidentielle de 2007, comme chargée de mission. Là ou on peut se demander si Aurélie serait un clône de Ségolène Royal, c’est sur un plateau de télévision, ou comme sa championne, elle abreuve son auditoir d’un flot de paroles, énonçant contre-vérités sur mensonges grossiers, et n’ayant qu’un objectif, ne pas lâcher le crachoir pour couvrir les arguments de son adversaire voir l’empêcher de parler… Ségolène Royal est coutumière du fait, et dernièrement sur « A vous de juger » elle faisait renoncer le journaliste Italien qui était venu pour lui poser des questions à l’invitation d’Arlette Chabaud. Le pacte présidentiel de la candidate PS, développé par ces deux clonnes, on a compris que ce n’était qu’un attrape-couillon…

    François Bayrou, tel est pris qui croyait prendre

    avril 25, 2007 by · Commentaires fermés sur François Bayrou, tel est pris qui croyait prendre
    Filed under: Politique 

    A vouloir être le candidat rénovateur, ce qui lui sied assez mal, ayant largement profité du système qui lui convenait parfaitement jusqu’aux présidentielles, François Bayrou se retrouve dans l’impossibilité de se rallier à tel ou tel camp sans perdre le peu de la crédibilité qu’il a acquis auprès des sept millions d’électeurs crédules. François Bayrou est un enseignant qui a opté pour une vie ou le risque n’a pas sa place, et comme bon nombre de ses collègues, il a profité d’une opportunité pour se donner de l’importance et changer de train de vie. Ses dernières prises de position tant à l’assemblée que devant les médias n’avaient qu’un but, paraître différent, et il faut reconnaître que ça assez bien marché… François Bayrou, soit-disant Européen convaincu aurait dû se satisfaire de la proposition de Nicolas Sarkozy pour sortir l’Europe de l’impasse dans laquelle les amis de Laurent Fabius l’ont installé. Parlant de réduire la dette, pratiquement son seul cheval de bataille pendant la campagne, comment pourrait-il avoir une convergence avec Ségolène Royal et les socialistes qui pour se maintenir au pouvoir, n’hésitent pas à saigner les finances publics, bien que les gouvernements de droite soient loin d’être irréprochables. Du pire il faut choisir le moindre et ce n’est pas pour rien que tous les économistes du monde ainsi que les instances Européennes préfèreraient que Nicolas Sarkozy soit élu. Ségolène Royal a le soutien d’Hugo Chavez, un des derniers dirigeants communistes, de Luis Zapatero qui a régularisé en masse et qui aujourd’hui appelle l’Europe à la rescousse pour endiguer l’appel d’air qu’il a provoqué. Les élus centristes vont probablement rejoindre Nicolas Sarkozy non pas par conviction mais pour la cuisine électorale des législatives. Un François Bayrou responsable aurait appelé à voter Nicolas Sarkozy, en échange de rien du tout, mais en gardant sa liberté de parole et de pensée, afin de peser sur les choix du futur gouvernement et préparer l’avenir. François Bayrou n’est pas un grand homme, depuis trente ans, on s’en serait aperçu…

    Bayrou, le chevalier voilé

    avril 25, 2007 by · Commentaires fermés sur Bayrou, le chevalier voilé
    Filed under: Politique 

    Un rappel des prises de positions de Francois Bayrou à l’assemblée nationale, qui prônait le port du voile à l’école. Francois Bayrou a pris une position précise le 3 février 2004, rappelant l’article 10 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui dit que  » nul ne doit être inquiété pour ses opinions, y compris religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi « , et refusa de voter un texte rappelant un des piliers de la société française. Il s’expliquait,  » Autrement dit, encore, sauf à démontrer que le port d’un insigne religieux est nuisible à la société, nul n’a le droit de l’interdire « . Les extraits choisis du débat à l’Assemblée Nationale sont très clairs : Francois Bayrou souhaite ne pas froisser les différentes religions. Sur le groupe de 30 députés UDF, 12 se sont abstenus (dont Bayrou), 4 ont voté contre, 13 ont voté pour. Comme à son habitude, le candidat centriste a des postures extrêmement claires, le cul entre deux chaises…

    Page suivante »

    Copyright 2008 - El-dia.com - Tous droits réservés