• Ségolène Royal clame: c’est encore possible!

    février 26, 2009 by · Commentaires fermés sur Ségolène Royal clame: c’est encore possible!
    Filed under: Politique 

    Ségolène Royal qui ne sait plus quoi inventer pour faire parler d’elle était la semaine dernière en Guadeloupe alors qu’elle n’avait rien à y faire si ce n’est passer à la télé…

    Afin de ne pas laisser le paysage médiatique à Nicolas Sarkozy, elle se servait du journal Paris-Match pour faire croire à une possible liaison avec un homme … un peu plus vieux qu’elle.

    On prend vraiment les électeurs pour des glands!

    Le slogan de Ségolène « Tout est possible » a ses limites, et c’est justement dans ce domaine si privé que la candidate a monté sa supercherie.

    Qui peut croire à une telle aventure avec un homme de moins de 75 ans, évidemment personne, et c’est d’autant plus risible que ayant complètement perdu les pédales, cette pauvre vieille Ségolène se fait photographier dans Marbella, la station balnéaire des milliardaires, des énormes yachts, des boutiques de luxes, des riches plus riches que riches, bref tout ce qu’elle déteste…

    On se souvient que tout habitant les hauteurs de Cannes l’été, elle refuse d’aller à Deauville, ville de luxe…
    Cannes c’est la Courneuve.

    Pour faire plus vrai, Ségolène prétend qu’elle attaquera peut-être le journal, histoire de faire parler un peu plus de sa personne.

    A quand une publicité pour les couches…

    Vincent Peillon proche de Ségolène Royal, a dénoncé un «viol de la vie personnelle».

    Encore plus fort, Ségolène Royal violée…

    Il a également ajouté, «On a aussi la presse qu’on mérite parfois: on ne peut pas dire que la presse a tous les torts parce que je sais aussi qu’un certain nombre de responsables politiques utilisent la presse, y compris leur vie privée parfois, pour être présents dans les médias.»

    Il a raison de faire des commentaires, pour dire tout et son contraire, Peillon se place comme un grand politique…

    Chère Ségolène, vous avez atteint votre but, tout le monde parle de votre einièmme couillonnade, et plutôt qu’une carrière politique irrémédiablement compromise, pourquoi pas envisager une carrière au café théatre? Depuis tant d’année que vous amusez le peuple…

    Sarkozy comme l’infâme Gonzague, a son Peyrol

    février 25, 2009 by · Commentaires fermés sur Sarkozy comme l’infâme Gonzague, a son Peyrol
    Filed under: Politique 

    Le président de la République, Nicolas Sarkozy a prétendu depuis Rome que la Commission de déontologie, chargée d’examiner le cas des fonctionnaires qui « pantouflent » dans le privé avait rendu son verdict concernant la nomination de Monsieur Peyrol à la tête de la nouvelle banque Caisse d’Epargne et Banque Populaire.

    Elle « a donné son point de vue, et son point de vue a été communiqué aux deux banques. Il sera rendu public », a affirmé Nicolas Sarkozy, prétendant qu’on verrait bientôt la différence « entre une polémique et un problème ».

    Le problème, c’est que ladîte commission n’a absolument pas rendu de verdict!

    Le président de cette Commission, Olivier Fouquet, a donné « une opinion personnelle qui n’engage pas la Commission.

    M. Fouquet s’est référé à la « jurisprudence traditionnelle ». « Il faut en conclure, écrit-il, que la jurisprudence de la Commission est applicable » à M. Pérol, sous réserve qu’il ait exercé ses fonctions à l’Elysée « dans les conditions habituelles ».

    Pas de verdict de quelque commission que ce soit, tout juste un avis personnel, que Nicolas Sarkozy a su détourner pour
    entériner sa décision…

    Incapable d’assumer un véritable pouvoir, le président use et abuse de cette république bananière.

    Val, BHL, Licra ridiculisés par Siné et la justice

    février 24, 2009 by · Commentaires fermés sur Val, BHL, Licra ridiculisés par Siné et la justice
    Filed under: Politique 

    Le dessinateur qui officiait dans Charlie Hebdo était poursuivi par la Licra pour « incitation à la haine raciale » après avoir ironisé dans sur une éventuelle conversion au judaïsme de Jean Sarkozy, après son mariage avec la lessiveuse Darty, qui n’a aucun lien de parenté avec la mère Denis.

    Le juge a suivi les réquisitions du parquet prononcées fin janvier.
    « Le tribunal considère que Siné s’est autorisé à railler sur le mode satirique l’opportunisme et l’arrivisme d’un homme jeune, engagé sur la scène politique et médiatique », a déclaré le président du tribunal, Fernand Schir.

    « Il ne creuse pas le préjugé antisémitisme », a-t-il ajouté.

    On se souvient que Philippe Val tout comme BHL étaient venus témoigner à charge contre Siné sous une fausse prétendue défense des libertés, et qui n’était en fait qu’une intervention médiatique histoire de faire parler d’eux, n’ayant pas grand chose à dire ou à démontrer.

    La justice l’a bien compris et a qualifié ces témoignages comme n’ayant strictement aucun intérêt…

    Francia Banana et Angola

    février 12, 2009 by · Commentaires fermés sur Francia Banana et Angola
    Filed under: Politique 

    Le procès des ventes d’armes à l’Angola qui se tient à Paris, a vu le
    réquisitoire du parquet le mercredi 11 février.

    Quatre mois
    d’audience pour prouver s’il en était encore besoin que la France est
    une république bananière et que la corruption règne au plus haut niveau
    et partout.

    Le monde politique baigne dans les affaires pourries de l’Afrique,
    comme celles de France.

    Cité comme témoin, le juge
    Philippe Courroye a mis en lumière cette évidence.

    Quarante deux personnes jugées pour avoir touché divers pots de vin
    dont:
    Paul-Loup Sulitzer, le « grand écrivain » celui qui faisait travailler une armée de nègres avant de devenir une grosse légume du fait de la maladie ,
    L’ex-patron de la radio RMC, Jean-Noël Tassez,menant grand train avec
    l’actrice Charlotte Rampling ,
    Jean-Christophe Mitterrand, fils aîné de François, 2,6 millions de
    dollars perçus en Suisse, qui a assuré avoir été payé pour des travaux
    de « sécurisation intellectuelle », (Tel père, tel fils)…
    Jacques Attali, cet ancien conseiller de François Mitterrand qui a
    largement participé à la ruine de la France au début du septennat Mitterrand,et qui est devenu une sorte
    de conseiller consultant de Nicolas Sarkozy,( Nicolas sait dénicher les talents), L’ancien ministre de
    l’Intérieur Charles Pasqua (homme de confiance de Chirac) et son ex-bras droit Jean-Charles
    Marchiani,en taule pour d’autres affaires et grâcié par Nicolas Sarkozy
    déguisé en père noël…

    On s’étonne de ne pas trouver Jean-Paul Huchon, DSK, Morin, Balkany, etc, mais ce sera dans d’autres épisodes…

    Sarkozy, le précieux ridicule

    février 7, 2009 by · Commentaires fermés sur Sarkozy, le précieux ridicule
    Filed under: Politique 

    La prestation jeudi soir, du chef de l’état n’a évidemment convaincu personne, d’autant plus que les quatre pantins qui faisaient office d’interlocuteurs n’osaient ni couper, ni reprendre Nicolas Sarkozy.

    Les journalistes étrangers ont donné leurs sentiments sur cette conférence de presse qui n’en était pas une…

    « Le roi reçoit dans son palais, ça incite à la révérence. C’est comme si on interrogeait la reine à Buckingham… sauf qu’elle n’a pas de pouvoir politique », analyse Charles Bremner, correspondant à Paris du quotidien britannique The Times.

    « Mais c’est difficile. J’ai moi-même interrogé Sarkozy: il n’y a pas de possibilité de relance », reconnait-il.
    Pour lui, cette « déférence » à l’égard du pouvoir est typiquement française: « en Angleterre quand on interroge le Premier ministre on ne met pas de gants. C’est comme un sport ».

    « Ces prestations sont toujours un peu drôles pour nous, Allemands. On a l’impression qu’elles sont préparées à l’avance.
    Chez nous la chancelière donne des conférences de presse: il n’y a pas toute cette mise en scène », observe Hans-Helmut Kohl, du Frankfurter Rundshau.

    Il est curieux d’observer qu’il n’y avait pas un journaliste de la presse écrite, pas un journaliste Internet, ce qui faisait dire à Jean-michel Aphatie que les quatre représentants des télévisions étaient des journalistes assermentés…

    Décidément, avec Sarkozy, c’est comme avec Chirac, Mitterrand, Giscard Etc…

    Rupture, disait Sarkozy, il parlait évidemment de sa femme…

    L’Europe et Lesieur, un cancer pour tous.

    février 6, 2009 by · Commentaires fermés sur L’Europe et Lesieur, un cancer pour tous.
    Filed under: Politique 

    La société Saipol, propriétaire de la marque Lesieur et grossiste en huile de toutes sortes a acheté un lot de 40.000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne.
    L’Ukraine n’est-ce pas le pays de Tchernobyl ?

    Cette société a revendu une partie de cette huile à d’autres sociétés agroalimentaire. Jusqu’ici rien d’anormal.

    Un contrôle sanitaire européen avait mis en évidence la présence d’huile minérale destinée à la lubrification des moteurs, mais jugée non toxique.
    Ce qui est bon pour les moteurs est bon pour la santé.

    L’Europe en panne de croissance décidât que l’Ukraine candidate à l’entrée dans l’union devenait de ce fait un producteur énergétique de premier plan avec le gaz qui transit par son pipeline, les restes de radioactivité de Tchernobyl et maintenant cette huile magique qui allait faire de chaque piéton, un deux pieds plus rapide que les vélibs de Bertrand Delanoé.
    La pédale au rebus, vive la godasse !

    Christine Lagarde ne cachait pas son enthousiasme, elle qui avait déclaré lors des records de prix du baril de pétrole « ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter de l’essence n’ont qu’à prendre le vélo ».

    Donc, dans la marque Lesieur, nous retrouvons Fruit d’or, Epi d’or, Frial, Isio 4, Saupiquet pour ne citer que les plus connues. Chez Unilever, ce sont Amora, Planta fin, Maille, Knorr, Miko qui ont également reçu des lots de cette bonne huile…

    Après la prestation télévisée de Nicolas Sarkozy qui ne pouvait pas dire grand-chose ni donner quoi que ce soit, ce nouveau carburant pour humains est une bonne nouvelle même si à terme nous découvrirons que le cancer du promeneur à fait son apparition dans les années 2010…

    Certains français plus patriotes que d’autres continuent d’utiliser pour la salade comme pour les frittes, l’huile de synthèse SW 20/40 de chez Total, qui comme le déclarait Christophe de Margerie, « avec Total, c’est un régal, avec Lesieur, pas d’erreur, c’est l’horreur. »

    Kouchner, un vulgaire chien de la meute politique?

    février 3, 2009 by · Commentaires fermés sur Kouchner, un vulgaire chien de la meute politique?
    Filed under: Politique 

    Bernard Kouchner qui fait l’unanimité à droite comme à gauche, passant pour le Monsieur Honnête Homme de la politique, l’ami des palestiniens, des minorités, des pauvres, celui qui aurait pu avoir un destin présidentiel serait en fait un affairiste mêlant la politique et ses intérêts privés, bref un pourri…

    J’ai eu l’occasion de voyager avec Bernard Kouchner et Christine Ockrent et une chose qui m’a surpris était la miniature de ce couple, chose que l’on ne remarque pas à la télévision.

    cette remarque n’a aucun intérêt politique et aucun rapport avec ce qui suit, hormis si on la compare avec l’ancien ministre des affaires étrangères, le grand Dominique de Villepin, l’ennemi n°1 de Nicolas Sarkozy…

    Bernard Kouchner était resté gérant de la société BK Consultants,depuis 2004, alors qu’il prenait les fonctions de ministre des affaires étrangères de Nicolas Sarkozy.

    Ce qui était moins connu, c’est qu’il avait transféré ses activités commerciales à travers des sociétés gérées par deux de ses proches collaborateurs, Éric Danon et Jacques Baudouin.

    Devenu ministre des Affaires étrangères, en mai 2007, Bernard Kouchner fait nommer le premier, Eric Danon ambassadeur extraordinaire à Monaco, le 8 août 2007.

    Le second, Jacques Baudoin se voit confié la direction de la Communication du Quai d’Orsay.

    Pierre Péan explique que Bernard Kouchner, bien avant ces deux nominations officielles, aurait été le VRP de la société IMEDA auprès du Gabon d’Omar Bongo, alors qu’il occupe, avant même de redevenir ministre, une haute fonction à caractère public, puisque, nommé par Jean-Pierre Raffarin, il est à la tête d’un réseau international (ESTHER ) œuvrant pour l’amélioration des services de santé dans les pays du Sud.

    Une facture de 2,65 millions d’euros!
    « Au Gabon, précise Pierre Péan, le montant des contrats passés par IMEDA et Africa Steps est de 1 735 916 870 Francs CFA, l’équivalent de 2 646 388 euros.

    Le premier versement, de 500 millions CFA, soit 762 245 euros, à IMEDA, a été effectué le 19 janvier 2004 ; le second, à Africa Steps, de 700 millions CFA, ou encore 1 067 143 euros.

    Fin 2006, le gouvernement gabonais devait encore 817 000 euros aux deux sociétés pour honorer les contrats signés… » Le tout pour des prestations réalisées sous l’égide de l’actuel ministre des Affaires étrangères. Ce qui fait qu’au moment où Bernard Kouchner s’installe au Quai d’Orsay, l’État gabonais doit toujours la modique somme de 817 000 euros aux deux sociétés des collaborateurs du ministre.

    Éric Danon, qui réside près de la maison de Ségolène Royal à Mougins, contacte Blaise Loembe, Trésorier Payeur Général du Gabon, pour lui rappeler qu’ils (Bernard et Blaise) ont obtenu toutes les assurances d’Omar Bongo concernant le règlement de cette facture.

    Il lui demande donc de « bien vouloir effectuer le paiement avec la plus grande diligence ».

    Qui a dit que le monde politique était pourri?

    Bernard Kouchner?

    Lepen encore et toujours dans le débat

    février 3, 2009 by · Commentaires fermés sur Lepen encore et toujours dans le débat
    Filed under: Politique 

    Le politiquement correct a besoin de lepéniser ses contradicteurs

    lundi 2 février 2009

    On ne dénoncera jamais assez comment toute une élite, souvent de gauche, a imposé un véritable terrorisme intellectuel, des années durant, contre les « petites gens », le peuple, en parlant de « lepénisation des esprits ».

    A Riposte Laïque, nous sommes habitués à subir ce genre le verdict implacable de tous les bien-pensant : « vous critiquez l’islam, vous êtes contre la régularisation de tous les sans-papiers, vous êtes des lepénistes  »

    Le 24 janvier dernier, lors d’un débat sur France O, Eric Zemmour s’est vu,à son tour, qualifié de « lepéniste » par un chercheur du CNRS, Dominique Wolton, pour avoir osé dire, prenant l’exemple de la Seine-Saint-Denis, que les citoyens, dès que le nombre d’immigrés était trop important, dans un immeuble, un quartier, une ville ou un département, cherchaient, dès qu’ils en avaient les moyens, à en partir, ne se sentant plus en France (1) ! C’est pourtant la réalité, à de rares exceptions, même les militants de gauche sont partis, mais il est interdit d’en parler !

    Ce Dominique Wolton est une véritable caricature du sociologue de service, qui se raconte une belle histoire, même si elle ne correspond en rien à la réalité de la vie des Français. Il a essayé, lors de ce débat, de compenser une argumentation défaillante en levant les yeux au ciel, en soupirant, en remuant frénétiquement la tête à chaque fois que Zemmour prenait la parole. Comme si le simple déni exprimé par un Wolton pouvait jeter le discrédit sur une argumentation étayée ! Puis, se croyant le patron du plateau, il intime l’ordre au journaliste de passer à autre chose, faisant le coup du mépris à Eric Zemmour !

    Toute la dictature de la bien-pensance est là ! Chercheurs en sciences sociales, sociologues, défenseurs de la société multiculturelle, haineux contre la République et la laïcité, ils pensent que le petit peuple français, pour lequel ces élites de gauche ont un profond mépris, est raciste, puisque c’était dans les quartiers populaires (où il y avait beaucoup d’immigrés) que Le Pen avait souvent les meilleurs scores électoraux.

    Il serait facile de faire remarquer à ces bonnes âmes, dont la plupart vivent confortablement dans les beaux quartiers, et y travaillent, que quand on propose de déménager l’Ehess (machine à formater de sociologues communautaristes) dans le 93, c’est la levée de boucliers ! La mixité sociale, c’est bon pour les pauvres, mais surtout pas pour les élites de gôche !

    Dans un registre différent, un autre sociologue, Michel Wieviorka, auteur par ailleurs du livre « La France raciste », se croit autorisé à demander que les chaînes de télévision « fassent le ménage », et virent Eric Zemmour, coupable d’avoir parlé de « race » sur un plateau télévisé. Forcément lepéniste, Zemmour ! (3) Ce même Wieviorka s’était ridiculisé en cherchant à descendre « Bienvenue chez les ch’tis », parlant d’un film franchouillard.

    Ce sont ces personnages, imbus d’eux-mêmes, qui, pendant des années, ont interdit tout débat sur la sécurité, qualifiant de lepéniste le malheureux qui n’acceptait pas les incendies de voitures, les rodéos, ni que les quartiers soient sous la coupe de délinquants de plus en plus jeunes.

    Ce sont ces dictateurs du politiquement correct qui ont refusé systématiquement tout débat sur l’immigration, qualifiant de lepéniste les malheureux qui évoquaient les conséquences quotidiennes d’une immigration post-coloniale mal maîtrisée. Ce sont souvent eux qui réclament la régularisation de tous les sans-papiers. Forcément lepénistes, ceux qui pensent qu’un pays doit conserver la maîtrise de son immigration, pour mieux réussir l’intégration des derniers arrivés, et donc renvoyer des personnes en situation irrégulière.

    Ce sont eux qui ont sali Jean-Pierre Chevènement, auteur de la célèbre expression « les sauvageons ». Forcément lepéniste, Chevènement !

    Ce sont eux qui ont insulté les laïques qui s’opposaient à l’offensive du voile : forcément lepénistes, ces laïques !

    Mais ces derniers temps, outre Zemmour, c’est Geert Wilders qui bénéficie d’un traitement de faveur, de la part d’une frange bien-pensante du camp laïque.

    Lors de la sortie de Fitna, ils s’étaient déchaînés contre le député hollandais, les Philippe Val, Caroline Fourest, Dominique Sopo, Bernard-Henri Levy et Nadia Geerts (laïque souvent présentée comme la Caroline Fourest belge). Riposte Laïque se retrouva, dans le camp laïque, bien seul à défendre le droit d’expression de l’auteur du film sacrilège.

    Pour nos adversaires, les choses étaient claires : Wilders est un extrémiste de droite, raciste, qui utilise la critique de l’islam pour mieux stigmatiser tous les musulmans.

    Peu importe qu’il soit menacé de mort, et vive sous surveillance policière depuis quatre ans, on le lynche ! Peu importe qu’Ayaan Hirsi Ali dise la même chose que Wilders ! Peu importe que les fanatiques islamistes multiplient les pressions contre la sortie de son film, on aboie avec les loups !

    Aujourd’hui, alors que la cour d’appel d’Amsterdam a décidé de poursuivre le député hollandais pour son film, pour discrimination contre les musulmans, il faut que les censeurs d’hier justifient leur silence d’aujourd’hui, sur cette grave attaque contre la liberté d’expression.

    Nadia Geerts, qui, sur le conflit israélo-palestinien, a eu des positions courageuses, polémiquant sans concession avec ceux qui ont manifesté avec les islamistes, s’y est laborieusement attelée. Elle ne peut s’empêcher, dans un texte intitulé « Islamophobie, un concept mis à toutes les sauces » de salir encore une fois Wilders, le qualifiant de militant d’extrême droite attisant la haine sur l’ensemble des musulmans (7). Elle est incapable d’étayer ce grossier mensonge, elle déforme malhonnêtement le film, sous-entendant que Wilders n’est pas fréquentable, et donc qu’il mérite ce qui lui arrive. Comme Zemmour, lepénisé Wilders !

    On a retrouvé d’ailleurs une partie de ce petit monde, lors du procès intenté à Siné, de manière lamentable, par la Licra.

    Rappelons que pendant des semaines, en plein été, la France avait été sommée de choisir son camp, entre les partisans de Val (scandaleusement dessiné en nazi par Plantu) et ceux de Siné, lepénisé à son tour !

    On a entendu, lors du procès, les Bernard-Henri Levy, Dominique Sopo, Michel Wievorka, Philippe Val, essayer de nous expliquer, souvent laborieusement, que Siné avait « mordu la ligne jaune ».

    Nous ne sommes pas, loin s’en faut, des inconditionnels de ce dessinateur, et encore moins de certains de ses soutiens. Mais ceux qui l’ont traîné devant les tribunaux, et ont témoigné pour le faire condamner, se sont couverts de ridicule. Ils ont dit tout le contraire de ce qu’ils disaient, souvent brillamment, lors de l’affaire des caricatures. Nous nous réjouissons de l’acquittement prochain de Siné sur cette affaire. A une époque où la critique des religions, et particulièrement de l’islam, est remise en cause, c’est la liberté d’expression qui sortira gagnante de ce verdict, et nous espérons que cela fera jurisprudence.

    Pour tous les censeurs du politiquement correct, je propose ces quelques lignes du dessinateur :

    « Je n’ai jamais brillé par ma tolérance mais ça ne s’arrange pas et, au risque de passer pour politiquement incorrect, j’avoue que, de plus en plus, les musulmans m’insupportent et que, plus je croise les femmes voilées qui prolifèrent dans mon quartier, plus j’ai envie de leur botter violemment le cul !

    J’ai toujours détesté les grenouilles de bénitier catholiques vêtues de noir, je ne vois donc pas pourquoi je supporterai mieux ces patates à la silhouette affligeante et véritables épouvantails contre la séduction !

    Leurs maris barbus embabouchés et en sarouel coranique sous leur tunique n’ont rien à leur envier au point de vue disgracieux. Ils rivalisent de ridicule avec les juifs loubavitchs !

    Je renverserais aussi de bon coeur, le plat de lentilles à la saucisse sur la tronche des mômes qui refusent de manger du cochon à la cantoche. Quand on a des parents aussi bornés que les leurs, le seul remède est de leur désobéir et de les envoyer se prosterner […]

    La bêtise n’a pas de limites, c’est connu, mais arrêtons de la respecter et, qui plus est, de l’entretenir au nom d’une indulgence dont ils ne font, eux, aucune preuve ! »

    N’en déplaise à Bernard-Henri Levy, j’aime ce Siné là.

    Quant à tous les Wolton-Wievorka, et autres policiers de la bien-pensance, qui lepénisent à tour de bras tout ce qui dépasse, (9) je leur dédie ce texte :

    « Nous haïssions Jean-Marie Le Pen. C’était une haine obsessionnelle. Viscérale, instinctive (…)

    Nous aussi cherchions désespérément à la fois notre Pétain et notre Hitler. Celui qui incarnait à la fois le fascisme nazi et le nationalisme français que nous confondions dans un même opprobre. Enfin Le Pen vint.

    Il prétendait incarner la France et c’est comme cela que nous voulions imaginer la France : chauvine, xénophobe, raciste. La France de tous les Dupont Lajoie. Nous nous étions donné une mission : achever la liquidation de la France.

    Nous haïssions la France sans nous rendre compte à quel point cette haine de soi était une maladie française.

    (…) Nous n’avions pas pardonné aux ouvriers français d’avoir préféré en Mai 68 des augmentations salariales à la Révolution, leurs médiocres congés payés dans leurs minables Renault 4 plutôt que le grand soir. Nous avions pris au pied de la lettre les conseils ironiques de Brecht qui avait proclamé « Le peuple refuse le communisme ? Il faut dissoudre le peuple. » Nous avions dissous le peuple. Il avait été submergé par la vague innombrable et inépuisable des nouveaux damnés de la terre. Parce que nous avions échoué à changer l’homme, nous avions changé les hommes. Le Pen nous avait bien aidés.

    Les ouvriers, encore oints de l’huile sainte de la gauche par le « parti des fusillés », devenaient, en votant désormais pour lui, des « fascistes ». Des « salauds de pauvres ». Les enfants de la bourgeoisie, harnachés d’un mépris de classe de fer, avaient déclaré la guerre au peuple français. L’antiracisme fut notre arme absolue, notre bombe atomique. Le peuple, la nation, l’Etat, les frontières, tout serait emporté dans la tourmente. Sali, avili « bien creusé, la taupe ! ». de la belle ouvrage dont nous avions besoin pour accéder enfin à la modernité internationale, pour en finir avec ce fichu « roman national » qui aliénait les prolétaires, les enfermant dans leurs romantiques allégeances nationales. Grâce à Le Pen, nous avions rendu la nation infâme. Nous avions fait le grand saut vers l’Europe. Nous sommes désormais tous des citoyens du monde. Un monde made un USA. Toute époque a l’empire qu’elle mérite.

    Il fut soviétique dans notre prime jeunesse ; américain désormais.

    (…) Cent fois nous crûmes avoir tué Le Pen, cent fois il ressuscita. Heureusement. Que serait-on devenu sans ennemi, sans diable, sans cause ? Sans indignation, incantations, imprécations, si télégénique.

    Le Pen, l’homme qui fit notre fortune ».

    Ces extraits sont issus du livre « Petit Frère » d’Eric Zemmour (10). Tout est dit.

    Kadhafi, l’ami de Sarkozy, roi des rois…

    février 2, 2009 by · Commentaires fermés sur Kadhafi, l’ami de Sarkozy, roi des rois…
    Filed under: Politique 

    Depuis des lustres, nous le proclamions,
    Kadhafi est le Roi des Rois, et aujourd’hui c’est toute l’Afrique qui lui donne ce titre…

    l’Union africaine, réunis pour le douzième sommet de l’organisation à Addis-Abeba en Ethiopie, a élu, ce lundi 2 février, Mouammar Kadhafi à sa tête pour un an.

    Quarante ans au pouvoir, cela force le respect et cela n’a pas échappé à Nicolas Sarkozy qui l’avait reçu à Paris comme un roi, c’était prémonitoire.

    Kadhafi ayant horreur des situations incertaines, c’est donc lui qui a imposé son titre de roi des rois à tous les chefs d’état africains qui n’en sont pas à s’offusquer de tel ou tel caprice…
    Ils ont eu l’égal de Napoléon, le grand Bocassa premier, ami de Giscard le diamantaire, sacre financé par la France, ils sont prêts à avoir un roi des rois.

    Certes Kadhafi n’est pas Agamemnon, mais il y a bien d’autres catégories de roi, et une en particulier nous vient tout naturellement à l’esprit…

    Google en panne comme un vulgaire site…

    février 2, 2009 by · Commentaires fermés sur Google en panne comme un vulgaire site…
    Filed under: Politique 

    Les internautes ont eu la surprise de ne plus pouvoir se connecter à aucun site samedi et de voir s’afficher un message d’alerte « Ce site risque d’endommager votre ordinateur ».

    Très vite, en allant sur un autre moteur, on se rendait compte que Google était en panne.

    En panne ou victime d’un piratage?

    Le numéro un des moteurs préférait s’excuser expliquant une panne du système de protection contre les logiciels malveillants, mais est-ce bien ce qui s’est produit?

    Afin de protéger sa réputation tout comme le cours de l’action Google, un acte de piratage ne sera jamais reconnu par l’intéressé…

    Page suivante »

    Copyright 2008 - El-dia.com - Tous droits réservés