• Les écolos, les cocus de F.Hollande.

    août 27, 2012 by · 1 Comment
    Filed under: Politique 

    François Hollande n’en finit pas de renier sa parole, de faire fi de ses promesses de campagne et de jeter aux orties ses belles résolutions de république exemplaire. Avec un premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ancien repris de justice puisqu’il a été amnistié, un ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, qui lui devrait être en taule pour l’affaire du sang contaminé et du Rainbow Warrior, son gouvernement n’est pas digne d’une république exemplaire mais François Hollande se voulait un président normal, ce en quoi il a parfaitement réussi, incompétent, corrompu et sans aucun charisme…
    Les écolos qui ne sont pas plus vertueux que leurs associés socialistes, pour preuve les comportements de Cécile Duflot et de son compagnon sénateur (Placé) qui mélangent allègrement la politique et leurs intérêts personnels sont pour l’idéologie les cocus de François Hollande. Durant la campagne, Cécile Duflot avait monnayé son élection à Paris contre une position assouplie sur le nucléaire, mais depuis, François Hollande et Arnaud Montebourg enfonçaient le clou, aidés par Manuel Valls….
    Donc, le fameux ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a déclaré dimanche que le nucléaire était «une filière d’avenir». Aussitôt le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a apporté son soutien à Arnaud Montebourg ce lundi, en assurant comme lui que l’énergie nucléaire est «incontestablement» une filière d’avenir. Interrogé par Europe 1 sur la phrase pro-nucléaire lancée la veille par le ministre du Redressement productif, le responsable de l’Intérieur est allé totalement dans son sens : «C’est une filière d’avenir, incontestablement». Il a rappelé cependant les engagements de François Hollande «de réduire la part du nucléaire, à l’horizon 2025», dans le mix énergétique.
    Un discours ambigu ou pourrait-on dire politique qui n’engage que ceux qui l’écoute. Droite ou gauche, les français sont refaits depuis cinquante quatre ans, depuis l’instauration de la cinquième république bananière.

    William Cardspeare

    Le chantage de la Grèce !

    août 23, 2012 by · Commentaires fermés sur Le chantage de la Grèce !
    Filed under: Politique 

    Grèce : l'Europe va-t-elle se noyer au milieu du gué ?

    C’est enfin clair pour tout le monde, l’Europe dans son ensemble et la Grèce en particulier sont une arnaque dont les Européens auront du mal à se remettre.
    L’escroc Christine Lagarde qui déclarait lors du premier prêt à la Grèce que cela serait une excellente affaire pour les français, est partie vagabonder au FMI au lieu de moisir en taule pour escroquerie ou incompétence, ce qui dans sa fonction revient au même… Et on se gardera de parler de Bernard Tapie dans ce dossier…
    La Pologne à qui on balance des milliards comme si les pays donateurs dont la France avaient les moyens de cette politique, l’Espagne malgré de généreux dons qui ne se sort pas de ses problèmes bancaires et enfin la Grèce qui joue le rôle de détonateur dans l’explosion de la zone euro et de l’Europe.
    Justement, la Grèce aujourd’hui ne se cache plus pour faire chanter l’Europe entière, déclarant vouloir rester dans l’euro mais pour cela il faut continuer à cracher et sans trop lui casser les pieds…

    Antonis Samaras explique vouloir « reconstruire le capital de crédibilité » de son pays. « Mais pour y parvenir, il faut dissiper toutes les incertitudes au sujet de l’avenir de la Grèce. Comment peut-on privatiser quand, chaque jour, des officiels européens spéculent publiquement sur ‘une sortie potentielle de la Grèce de la monnaie commune’? », explique-t-il.

    « Si nous faisons notre travail, la Grèce peut être sauvée. Et si la Grèce est sauvée, cela montrera que l’Europe est forte et capable de gérer avec succès ses problèmes », poursuit-il, ajoutant que tout le monde aura à gagner d’une « success story » grecque.
    Antonis Samaras se fout du monde et en particulier des Européens. Une success story qui est un gouffre financier n’est pas un succès et dès lors que les européens ruinés cesseront de raquer, la Grèce sortira de l’Euro et déclarera ne rien rembourser, ce qu’elle fait déjà…

    « Je veux effacer l’idée que la Grèce est là pour poser un problème. Je suis là pour les résoudre. Mais nous avons besoin d’air pour reprendre notre souffle », ajoute Antonis Samaras, allusion à sa demande d’un délai de deux ans pour revenir à l’équilibre budgétaire, peu populaire en Allemagne. De l »argent et pas de contrainte veut Samaras, sinon attention….
    La fête continue en Grèce, avec la bénédiction des gouvernants français allemand et de l’escroc du FMI…
    L’Europe, la Grèce, une arnaque qui peut encore durer un peu, ce que sait aussi Antonis Samaras.

    Ramon Lacontessa

    Hollande-Ayrault-Moscovici, sont toujours en vacances…

    août 22, 2012 by · Commentaires fermés sur Hollande-Ayrault-Moscovici, sont toujours en vacances…
    Filed under: Politique 

    On l’avait compris, c’est maintenant une habitude, les hommes politiques en fonction sont là par prétention et non par compétence. Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes n’avait aucune idée d’un quelconque plan de redressement de la France tout comme François Hollande et Pierre Moscovici…
    « Nous somme dans l’action » a martelé le premier ministre Jean-Marc Ayrault alors que le gouvernement était en vacances tout comme le chef de l’état…. Et de poursuivre sur le plafond du livret A augmenté de 25% alors que F Hollande avait annoncé 50%… Il rectifiera à vue nous précise le premier ministre…. Pour la CSG, il (Jean-Marc Ayrault) se tâte encore pour savoir si on l’augmente un peu ou pas….. Le Premier ministre a confirmé l’objectif de réduction des déficits publics à 3 % du produit intérieur brut en 2013, soulignant que le gouvernement « s’adaptera » si la croissance de l’économie française, qu’il estime à 1,2 % l’an prochain, n’est pas au rendez-vous. Estimation personnelle de Jean-Marc Ayrault qu’il a trouvé dans le fond de sa tasse de café car tout le monde s’accorde pour une croissance d’un demi point…. De plus là aussi il s’adaptera, c’est à dire selon la formule, qui vivra verra….
    Pour les prix des carburants, Jean-Marc Ayrault indique que les taxes sur les carburants perçues par l’État vont connaître une prochaine diminution, « modeste » et « provisoire »; il ne précise pas 1 ou 2 centimes de réduction par litre…
    Il était inutile que Jean-Marc Ayrault quitte la plage pour nous tenir ce genre de discours car tout le monde aura compris que ces trois là (François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Pierre Moscovici) n’ont pas la moindre idée de comment régler les plus petits problèmes de la France; alors les gros….

    William Cardspeare

    Bachar el Assad jette l’éponge !

    août 21, 2012 by · Commentaires fermés sur Bachar el Assad jette l’éponge !
    Filed under: Politique 

    Syrie : en toute sérénité, Bachar El-Assad lance son programme spatial

    Après 17 mois de guerre civile en Syrie, Bachar el Assad par la voix de son vice-premier ministre indique qu’il est prêt à se retirer de son poste. Afin de faire bonne figure et de sauver la face, il entend négocier avec ses opposants mais n’a en fait plus aucun choix, l’armée régulière le lâchant chaque jour un peu plus…

    Le vice-Premier ministre syrien Qadri Jamil a affirmé à Moscou que la Syrie était prête à discuter d’une démission du président Bachar el-Assad dans le cadre d’un processus de négociations avec l’opposition. Le chef de la diplomatie Russe Serguei Lavrov, fidèle allié de Bachar va se charger des modalités de départ du président Syrien.

    Alors que le président américain tergiverse depuis des mois, les Russes ne sont pas mécontents de ce pied de nez au monde occidental, incapable de faire respecter les droits de l’homme à travers l’ONU qui a prouvé une fois de plus son inefficacité.

    El Dia

    Isabelle Teisserenc, une princesse en Bourgogne!

    août 21, 2012 by · Commentaires fermés sur Isabelle Teisserenc, une princesse en Bourgogne!
    Filed under: Politique 

    photo Adrien Wagnon.

    Il fallait être à Mâcon ce week-end du 16 au 19 août 2012 si on aimait le sport et les chevaux! Un concours international de sauts d’obstacles se déroulait dans les magnifiques installations du pôle équestre de Mâcon-Chaintré en présence du sénateur maire de Mâcon, Jean-Pat Courtois.

    les meilleurs cavaliers de France, Michel Robert, Jean-Marc Nicolas, Eric Navet, Simon Delestre et du reste du monde ont offert un formidable spectacle qui contrairement aux idées reçues ne s’adresse pas qu’à une élite mais bien à l’ensemble des amateurs de sport et de sensations fortes, pour preuve le public très divers présent sur les lieux.

    Au milieu de cette organisation, une charmante jeune femme réglant le moindre détail avec la précision d’un chef d’orchestre et la grâce d’une danseuse, c’est Isabelle Teisserenc appelée la Princesse par ses amis, surnom fort bien choisi lorsque l’on a eu le plaisir de faire sa connaissance. Cette élégante femme n’est que sourire, grâce et gentillesse et est la meilleure ambassadrice du sport équestre.

    Une épreuve en nocturne, réservée aux ladys nous a convaincu que cette charmante jeune femme était une amazone aussi élégante que redoutable puisqu’elle clôturait la journée par un magnifique parcours sans faute.

    Isabelle Teisserenc, rayonnante, entourée d’hommes tous amoureux à qui elle ne concède que des sourires, ayant selon une source bien informée, donné son cœur à Dieu, le dieu des chevaux bien sûr.
    Décidément, ces terres de Bourgogne recèlent des personnes au charme enivrant et l’excellent vin n’y est pour rien. Une terre de Ducs qui a enfin trouvé sa princesse.

    Philippe Penciolelli

    François, France, Faillite, les 3 F en 2013.

    août 20, 2012 by · Commentaires fermés sur François, France, Faillite, les 3 F en 2013.
    Filed under: Politique 

    l’année 2013 marquera un tournant dans l’Histoire de France déclarée depuis toujours comme un grand pays et qui va être en faillite…

    Au cours des mois qui viennent, la France, déjà en déclin, devrait voir sa chute s’accélérer. Le chaos social et économique à l’image de mai 68, c’est pour demain.
    Le dernier budget à l’équilibre en France date de 1973… Quarante ans d’incompétence et pas une tête n’est tombée (???) Les français sont ils devenus si stupides pour continuer à voter pour une classe politique qui n’a cessé de s’enrichir tandis que la population s’appauvrissait? La France est dans le rouge depuis plus d’une génération ! De 1974 (élection de Valéry Giscard d’Estaing) à aujourd’hui, la dette française est passée de 21,2% du PIB à 89,3% du PIB.
    Ce sont désormais 1 789,4 milliards d’euros de dette, soit près de 27 000 euros à rembourser pour chaque homme, femme et enfant habitant la France.

    Quelques chiffres:
    En 2012, les intérêts se monteront à près de 49 milliards d’euros. En 1980, il fallait un tiers des impôts sur le revenu pour s’acquitter de ces intérêts. En 2004, c’était l’intégralité des impôts qui passait dans ces remboursements !
    Selon le projet de Loi de Finances 2012, les recettes fiscales devraient s’élever cette année à 253,8 milliards d’euros. La dette : 1 789,4 milliards d’euros. Il faudrait donc à l’Etat plus de sept années de recettes pour rembourser la dette nationale, ceci en arrêtant tout service public : plus de justice, de police, d’école, d’armée, de musées, d’hôpitaux, de médecins, ni même de fonctionnaires pour collecter les impôts !
    le remboursement de la dette est devenu le troisième poste de dépenses de l’Etat.
    un Français ne travaille que pour l’Etat jusqu’au 26 juillet de l’année civile ! Plus de la moitié de votre année se passe à travailler pour le gouvernement… sans que votre travail ne vous rapporte quoi que ce soit.
    Selon l’INSEE en 2009, si vous aviez plus de 2 987 euros par mois de revenus net, vous faisiez partie des riches.
    Selon François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2007, était riche celui qui disposait de plus de 4 000 euros / mois de revenus.( lui qui en gagne 15000)

    La France est au bord de la faillite, noyée sous des déficits qu’elle ne pourra jamais éponger.
    Les « sommets de la dernière chance » se multiplient pour la Zone euro. Les déclarations d’intention aussi : fin juillet, Mario Draghi annonçait par exemple que la BCE « ferait tout » pour sauver l’euro. François Hollande, Angela Merkel s’accrochent à cette épave à la dérive qu’est l’Europe.
    Plans de rigueur, nouvelles mesures fiscales, faillites bancaires… Tout cela devrait être au programme dans les mois qui viennent.
    Depuis le début 2012, quasiment tous les supports d’épargne ont été touchés par les mesures de nos présidents successifs. Au total, l’épargne des français est désormais taxée à 39,5% — le taux le plus élevé d’Europe.

    2013, l’année de la faillite française et peut-être la fin du quinquennat de François Hollande…

    Ramon Lacontessa

    François Hollande et ses conséquences….

    août 20, 2012 by · Commentaires fermés sur François Hollande et ses conséquences….
    Filed under: Politique 

    François Hollande - Biographie, news, photos, vidéos - Closermag.fr
    L’observation attentive des propos de la population créatrice d’emplois et de richesse durant ces semaines de vacances est des plus intéressante mais ne présage rien de bon pour la suite du quinquennat de François Hollande mais surtout pour les français.
    En effet, les plus modestes de ces entrepreneurs disent vouloir adopter l’attitude du dos rond et ne plus s’engager dans quelques expansions que ce soit…
    Pour les plus importants, c’est carrément la fuite et le déménagement, non pas vers la Suisse, mais vers les USA, ce qui est nouveau et bien sûr vers Londres ou ils vont rejoindre les 300.000 français qui ont déclaré que c’était une expatriation définitive….
    Le bilan pour le simple citoyen est qu’il devra assurer la même addition (ou budget) mais qu’ils seront moins nombreux et que la part de chacun sera beaucoup plus grande du fait que ce sont les plus contributeurs qui s’en vont.
    François Hollande n’a pas mesuré l’étendue catastrophique de ses propos sur ses nouvelles mesures fiscales et à l’image de François Mitterrand qui avait démarré l »énorme endettement de la France, ce ne seront plus à nos enfants de payer nos dettes, ni à nos petits enfants, mais bien à nos arrière petits enfants…
    François, un prénom qui ne risque pas d’être à la mode de si tôt…

    William Cardspeare

    François Hollande rêve des salaires des patrons…

    août 9, 2012 by · Commentaires fermés sur François Hollande rêve des salaires des patrons…
    Filed under: Politique 

    François Hollande, le président qui oublie des mots quand il ne ...

    Les faits sont connus. Tous les médias les répètent à l’envi avec des détails ; il faut raboter les salaires des patrons que l’on accuse de toutes les vilenies. Le pouvoir à cette occasion montre sa haine envers les patrons et caresse le public en lui laissant croire que cet argent économisé reviendrait dans la poche des moins nantis et au besoin des pauvres.

    Un jour, nous lisons que le gouvernement veut un plafond unique pour le salaire des entreprises publiques, comme si une entreprise pouvait ressembler à une autre. Il est précisé qu’il s’agit des entreprises où l’Etat est majoritaire et que le plafond sera de 450 000 euros. Seuls, les mandataires sociaux seront touchés. Ils pourront donc être moins payés parfois que les membres de leur comité de direction. Comme pour toute mesure de caractère dirigiste, de bons avocats inventeront des montages pour échapper au couperet.

    Dans cette ambiance délétère, de nombreuses voix s’élèvent pour montrer les dangers de la mesure. Jean-Michel Beigbeder, grand chasseur de têtes, écrit : « non aux patrons low-cost ». Maurice Levy, patron de Publicis, dénonce la vindicte contre les chefs d’entreprise. Il est président de l’AFEP qui représente les grands groupes et démissionne après une polémique sur sa rémunération .

    Nous affirmons, de notre coté, que les pouvoirs publics n’ont pas à s’occuper des salaires des patrons en légiférant à leur sujet et qu’ils ne faut pas diminuer les salaires.

    LES CONSEQUENCES

    Les conséquences d’une telle action seraient considérables et négatives.

    Il y aurait inévitablement un décalage des salaires vers le bas. Certes, le salaire n’est pas la seule motivation pour le travail quel que soit son niveau et d’autres facteurs entrent en compte. C’est toutefois un élément déterminant. Il y aurait donc une dégradation de l’appétit au travail, lequel est un ingrédient essentiel de la richesse générale.

    Le rabotage des gros salaires auraient des conséquences néfastes en soi. Les moyens et gros, voire très gros salaires, donnent à leurs heureux bénéficiaires des possibilités diverses qui toutes contribuent à la richesse de la nation : dépenses luxueuses, investissements divers, création de nouvelles entreprises avec parfois une forte prise de risque, coup d’épaule salvateur à des associations privées ou à des personnes méritantes.

    Nous avons montré récemment comment la croissance est nécessaire pour résoudre une foule de problèmes comme, entre autres, le chômage. Le pouvoir la voulant aussi et légitimement, la tue dans les faits par un tsunami fiscal de plus de sept milliards ; or tous les éléments existent pour que le pays, s’il n’était pas bridé par l’action étatique, connaisse au plus vite une croissance fulgurante.

    Le blocage des salaires s’ajouterait à la fiscalité pour la tuer.

    POUR COMPRENDRE

    Comment comprendre cette chasse en meute ?

    A la base, dans les esprits, il y a la haine des riches. C’est assez ubuesque car les titulaires du pouvoir sont fort riches par leurs diverses fonctions et fréquentent des personnes fort riches . Se détestent-ils eux-mêmes au risque d’avoir des problèmes psy ?

    Il y a aussi la haine des entreprises. Cette haine est tellement visible que la presse a salué tout récemment par de gros titres, un mot aimable du président François Hollande en faveur des entreprises. Il est connu que les hommes au pouvoir ont été formatés dans leur jeunesse par l’éducation nationale et ensuite par certaines écoles où ils n’ont pas appris grand chose d’intéressant et d’utile sur les entreprises.

    La haine contre les entreprises se concentre évidement sur les patrons. Les chiffres sur la richesse des stars du CAC 40 servent, à point nommé, pour critiquer l’ensemble du patronat ; les salaires se complètent par des bonus, parachutes dorés, stock-options, primes de départ, retraites-chapeaux, qui sont des contrats extrêmement compliqués et parfois incertains dans leurs effets. L’immense majorité des patrons ne sont pas concernés par ces mécanismes : pourtant c’est bien eux qui font tourner la machine et créent la richesse dont tout le monde profite.

    Les inégalités jugées nocives sont appelées à la rescousse : leur prétendue nocivité est pur mensonge ; elles sont, contrairement à la propagande, génératrices de richesse par une nécessité évidente.

    La crise est aussi évoquée avec la ritournelle habituelle : chacun devrait prendre sa part du fardeau . Deux faits sont masqués. D’abord la crise est due essentiellement à l’action destructrice des Etats, notamment en Europe. Ensuite, si les riches privés sont invités à prendre une part du fardeau, il n’est pas question que les politiques abandonnent quoi que ce soit de leur richesse insolente, sauf par quelques mesurettes ridicules.

    Le combat contre le capitalisme et les capitalistes est aussi en bonne place dans le tableau. François Hollande en a fait un cheval de bataille marquant. Il a fustigé publiquement la « planète financière » en projetant de punir fortement les riches pour leur enlever de leur richesse dans une idée de redistribution.

    Ces gens connaissent si mal le capitalisme qu’ils n’hésitent pas à parler de le « moraliser » ce qui est surprenant pour des personnages ne se signalant pas toujours par un excès de moralité. Le capital est indissolublement lié au travail. Pas de travail possible et continu sans capital et pas de capital fructueux sans force de travail.

    In fine, remarquons que le pouvoir ne pourrait arriver à ses fins qu’avec une galaxie d’usines à gaz et des contentieux. Aura-t-il le courage de mettre son idéologie mensongère dans sa poche pour agir dans le sens du bien commun? C’est là tout le problème.

    Michel de Poncins

    François Hollande, Promoteur avant Président…

    août 9, 2012 by · Commentaires fermés sur François Hollande, Promoteur avant Président…
    Filed under: Politique 

    Présidentielle 2012 : Hollande tire sur Sarkozy | France Soir

    Un article de février 2007 dans le El Dia de la Républica dévoilait les combines immobilières de François Hollande associé à son père, non pas pour se loger mais bien pour s’enrichir, ce qui est honteux pour quelqu’un qui n’aime pas les riches.
    Aujourd’hui, François Hollande en veut aux salaires des patrons comme hier il en voulait à ceux qui étaient plus riches que lui. François Hollande est un jaloux d’après notre expert psychiatre!
    Petit à l’école sa mère confiait qu’il prenait régulièrement des rossées de ses petits camarades, et de ses rêves de devenir un jour président; probablement pour se venger de ces humiliations.
    Aujourd’hui, on peut espérer que ses vieux démons vont disparaître avant que tous les français ayant trois sous se soient évadés dans les pays alentours…
    Il est à prévoir qu’en cas contraire, les français déjà ruinés exigeront sa démission, ce qui précipitera la France dans une crise, que déjà beaucoup d’observateurs prédisent inévitable…

    Quand Francois Hollande joue au promoteur immobilier
    février 17, 2007
    by · Leave a Comment
    Filed under: Non classé (Edit)
    Francois Hollande aspire à devenir un gros propriétaire immobilier, pour preuve, la participation dans une autre SCI que La Sapinière, la SCI OLFI. La politique, ça rapporte, et en 1993 Francois Hollande investissait 600 parts dans ladite société pour un montant de six cent milles francs. L’objet de cette entreprise était d’acquérir les lots numéros neuf, trente et un, quatre vingt six de la division de l’immeuble situé à Neuilly sur Seine, 57 boulevar de la Saussaye, pour une contenance de mille cinq cent quatre vingt dix mètres carrés! Diantre! Le deuxième mandat de la SCI OLFI était d’emprunter toute somme nécessaire pour payer ledît achat. La compagne de Francois Hollande qui refusait d’aller à Deauville, prétextant que c’était une ville de riches, entre les investissements à Neuilly de son compagnon et la maison de vacances à Mougins, le couple Hollande-Royal cache bien son jeu. Il faudrait peut-être demander à Nicolas Sarkozy si la société OLFI investit dans les logements sociaux à Neuilly et dans les quartiers difficiles autour de Paris?

    William Cardspeare

    François Hollande, la déconfiture pour 2013

    août 9, 2012 by · Commentaires fermés sur François Hollande, la déconfiture pour 2013
    Filed under: Politique 

    Municipales : les trois erreurs de François Hollande - Sans langue ...

    LE SMIC OU LE CHOMAGE POUR TOUS

    François Hollande assassine réellement la croissance tout en l’appelant de ses vœux et crée le chômage tout en se lamentant régulièrement sur ses progrès. Les moyens utilisés dans ces actions meurtrières sont nombreux. Citons pêle-mêle le matraquage fiscal, la chasse aux riches, la haine envers les patrons, idem pour les entrepreneurs, le blocage des loyers, la création de nouvelles administrations, le gaspillage de l’argent public partout dans le monde, etc.

    Il s’ajoute le petit coup de pouce donné au SMIC le premier juillet. Le mensuel brut qui était le premier janvier 2012 à 1398 euros est devenu ce premier juillet 1425 en incorporant ce coup de pouce.

    Bien que le SMIC soit devenu un vrai tabou, il faut indiquer qu’il crée le chômage d’une façon automatique et expliquer pourquoi.

    LES FAITS SONT TETUS

    L’INSEE est un institut de statistiques nationalisé ; c’est une erreur car les statistiques d’un organisme au service du pouvoir ne sont guère crédibles et peuvent être soupçonnées de manipulations. Des statistiques exclusivement privées seraient calculées par des firmes concurrentes et, de la sorte, tirées vers l’excellence. Dans le cas particulier l’INSEE nous rend service en brisant un tabou. Lors d’une des perpétuelles hausses du chômage, elle a calculé qu’une augmentation de 10 % du SMIC détruisait 290 000 emplois peu qualifiés : c’est en soi considérable, avec en plus l’insistance sur les emplois peu qualifiés.

    Les pays qui ne connaissent pas de SMIC ou un SMIC très faible se signalent par un taux de chômage très faible. Ainsi en est-il de la Suisse ; elle n’a pas de SMIC et connaît régulièrement des pénuries de main d’oeuvre. L’Allemagne, également, est une référence avec, en plus, sa structure fédérale qui est une facilité dans ce domaine.

    LES PRETEXTES

    Les prétextes inventés par les politiques pour justifier le SMIC avec d’éventuels coups de pouce sont nombreux. Comme l’enfer, ils sont pavés de bonnes intentions.

    En premier lieu et selon eux, il faudrait appliquer la loi . Prétexte mensonger car ce qu’une loi a fait, une autre peut le défaire. Et aussi, bien sur, on entend la sempiternelle chanson du pouvoir d’achat : distribuer de l’argent développerait la demande et créerait des emplois ; l’argument est aussi mensonger, d’autant plus qu’avec la mondialisation, une grande partie du pouvoir d’achat distribué irait enrichir les travailleurs chinois ou autres travailleurs lointains.

    En outre, s’ajoute l’idée que si le SMIC n’est pas régulièrement accru, il y aura des gens qui resteront sur le bord de la route. Cet argument fait bon marché de l’immensité des situations individuelles, ce qui est habituel dans les politiques socialistes où la vérité est noyée dans des moyennes de moyennes. Il y a le SMIC d’une épouse d’un mari cadre et vivant en province dans une maison familiale ; une autre personne faisant le même travail peut toucher le même SMIC à Paris. La dissemblance est si criante que les bureaucrates rêvent d’inventer plusieurs SMIC sans jamais trouver le bon système.

    LES EXPLICATIONS

    Comme indiqué plus haut, le SMIC propage le chômage. Par voie de conséquence, il nuit à la croissance et empêche ceux qui s’imaginent en profiter de trouver des solutions. C’est un des principes du socialisme que toute mesure étatique se retourne contre ceux qu’elle prétend aider.

    Les explications sont nombreuses.

    Mettant le prix d’un travail au-dessus de la valeur de ce travail pour l’entreprise, il décourage de recruter. L’employeur éventuel cherche d’autres solutions, soit investissement, soit renonciation au projet, soit délocalisation. Bien entendu, ce sont principalement les moins qualifiés et les faibles qui souffrent de ce chômage induit et bien moins les cadres éventuellement supérieurs ; ces derniers en souffrent tout de même à cause de l’atonie des affaires. Il décourage en outre l’entrée sur le marché du travail, étant en concurrence avec le RSA ou d’autres régimes sociaux qui déclenchent des avantages annexes.

    Le SMIC, en outre, encourage ouvertement la délocalisation des industries à bas salaires, ce qui crée le chômage d’une autre façon. Dans le textile, depuis 1970, il a augmenté en francs constants de 100% alors que les hausses normales auraient donné 35%. On connaît le sort du textile en France et les larmes publiques sur ces abominables chinois. Les « smicards » peuvent, certes, se réjouir momentanément des hausses, mais, le jour où ils sont victimes d’un plan social, comme ces plans déferlent à présent, personne et surtout pas un politique ne leur dira que c’est justement le SMIC qui en est responsable.

    Ensuite chaque augmentation suscite un nouvel écrasement de la hiérarchie. Les non-smicards sont progressivement rattrapés. Ceci détruit tout encouragement au progrès et explique en partie la progression de la paresse. Au début du SMIC, qui s’appelait d’ailleurs SMIG, il ne touchait que quelques milliers de personnes. Voici quelques chiffres :

    1988 : 1 500 000 de salariés payés au SMIC soit 8% des salariés.

    2004 : 2 300 000 personnes après une progression de 15 % sur l’année.

    Au sommet de la hiérarchie, les personnes les plus payées ont tendance à émigrer, ce qui est aussi un effet indirect, le SMIC jouant son rôle dans la panoplie des mesures destructrices de l’économie française. En fait on subventionne le travail de faible valeur et le tout tire les rémunérations vers le bas. Bien entendu, le pouvoir d’achat objet légitime de beaucoup de gens souffre gravement, puisqu’il dépend de la création de richesse qui justement se trouve freinée. La faible progression des salaires dont on se plaint trouve une partie de ses causes dans le SMIC.

    Mentionnons qu’il s’ajoute à d’autres causes pour favoriser la fuite des grandes fortunes qui préfèrent s’investir dans des pays plus prometteurs.

    LA DEMOCRATIE EN CHUTE LIBRE

    Les diverses calamités précitées trouvent leur source dans la décadence de la démocratie pratiquée par ceux-là mêmes qui se présentent, non sans arrogance, comme démocrates. La campagne présidentielle fut un festival réciproque et complexe de promesses intenables énoncées avec de l’argent qui n’existe pas. Le gagnant a voulu tenir des promesses pour s’en glorifier.

    Au lieu de cela, il devait laisser les promesses et calmement agir pour le bien commun des citoyens et faire sa mue en conséquence avec le courage de briser plusieurs tabous.

    Il ne manque pas d’exemple à l’étranger d’un pouvoir issu des urnes et sachant faire le contraire de ce que l’on attendait.

    Pour y parvenir il faut savoir se hisser au-dessus de soi-même.

    Michel de Poncins

    Page suivante »

    Copyright 2008 - El-dia.com - Tous droits réservés