• Sarkozy-Woerth sauvés par la république bananière.

    juin 28, 2013 by · Commentaires fermés sur Sarkozy-Woerth sauvés par la république bananière.
    Filed under: Politique 

    Claire Thibout, actualité Claire Thibout avec Le Parisien.

    Tout le monde se souvient de l’affaire Bettencourt et de l’extorsion de fonds à ce couple de vieillard orchestré par Eric Woerth et que l’on a appelé l’affaire Sarkozy-Woerth…
    Ministre du budget, Eric Woerth se voulait le champion de la lutte contre l’évasion fiscale alors qu’il nageait dedans en compagnie de son épouse, de quoi réconforter Jérôme Cahuzac qui est un amateur à coté de son prédécesseur…
    Le parquet de Bordeaux a annoncé vendredi avoir requis dans l’affaire Bettencourt des non-lieux en faveur de l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, de l’ex-ministre Éric Woerth, ainsi que de l’homme d’affaires Stéphane Courbit et de l’avocat Pascal Wilhelm, notamment. Il a requis en revanche le renvoi devant le tribunal correctionnel de l’artiste François-Marie Banier et de l’ancien homme de confiance de la milliardaire, Patrice de Maistre décoré par Eric Woerth (qui avait perdu la mémoire momentanément), a-t-il indiqué dans le même communiqué.

    Me Thierry Herzog, l’avocat de Nicolas Sarkozy, a déclaré SANS RIRE à l’AFP que, « quelle que soit la violence des calomnies, la vérité finit toujours par triompher. Le procureur de la République de Bordeaux vient de le démontrer ».
    Christine Lagarde et tous les protagonistes de l’affaire Tapie sont tranquilles, il y aura toujours un procureur qui finira par faire triompher la vérité de cette république bananière…

    William Cardspeare

    Tapie craque en garde à vue?

    juin 25, 2013 by · Commentaires fermés sur Tapie craque en garde à vue?
    Filed under: Politique 

    o-BERNARD-TAPIE-facebook.jpg

    Bernard Tapie, le célèbre repris de justice connu par ses nombreux passages à la télé et les affaires retentissantes de match truqué, corruption etc, est toujours en garde à vue et n’aurait plus la fougue d’antan.

    Convoqué lundi matin par les policiers de la brigade financière, Bernard Tapie, âgé de 70 ans, a aussitôt été placé en garde à vue, à l’Hôtel-Dieu. L’hôpital parisien dispose d’une salle spécialisée pour les gardés à vue nécessitant une surveillance médicale. On ignore la raison pour laquelle Bernard Tapie a été admis dans cette structure. Il est revenu à la brigade financière dans l’après-midi.
    Jean Bruneau, ancien président de l’association des petits porteurs de BTF (Bernard Tapie Finances), est également toujours en garde à vue, mardi.

    En effet, une source proche de la police a laissé entendre que Bernard Tapie serait entrain de « lâcher » Christine Lagarde à qui il aurait versé une rétro-commission, à titre personnel ou autre, c’est ce que les enquêteurs tentent d’éclaircir, ainsi que le montant…
    Aujourd’hui, Bernard Tapie serait un lanceur d’alerte, nouvelle appellation pour ce qu’on appelait avant une « donneuse »…
    Les politiques ont trouvé ce terme plus élégant, pour toutes les donneuses, les cafteurs, les délateurs, les indics, les rapporteurs, les traîtres, les mouchards de HSBC et des diverses banques, afin d’encourager la délation, sport national depuis l’occupation.
    François Hollande sera dans les livres d’histoire, c’est une certitude mais pas à la rubrique qu’il escomptait…

    William Cardspeare.

    l’exception culturelle, une farce française…

    juin 25, 2013 by · Commentaires fermés sur l’exception culturelle, une farce française…
    Filed under: Politique 

    ministere-de-la-culture_main.jpg

    La culture est un terme imprécis qui autorise tous les amalgames et toutes les supercheries. En témoigne le régime des intermittents du spectacle qui par son poids scandaleux empêche les gens de se cultiver librement. Aujourd’hui le terme occupe le centre de l’actualité. Le président Hollande s’appuie sur une supposée exception culturelle française pour peser dans une négociation de libre-échange entre les USA et la CEE.
    Il est clair que toute satisfaction totale ou partielle obtenue par la France devra être payée ailleurs.

    LES RAISONS INVOQUEES

    Le prétexte principal invoqué est que les biens culturels ne seraient pas des marchandises comme les autres. Avec une emphase suspecte un discours pourra affirmer, dans le flou général, que la culture n’est pas une marchandise. Nous allons heurter les très nombreux cavaliers de l’étatisme hostiles par définition au jeu du marché libre. Nous ne voyons aucune différence de nature entre des biens dits culturels et d’autres biens. Livres, disques, chansons, peintures sont des marchandises qui doivent subir l’offre et la demande dans le jeu d’un marché le plus libre possible.
    Le prétexte apparaît vite tel qu’il est dans la réalité comme une motivation pour ajuster les impôts. Les biens supposés culturels souffrent ou bénéficient de politiques fiscales ajustées. Avidement il existe des réglementations diverses et variées enchaînant la culture au char de l’État, le tout dans l’odeur coutumière et pestilentielle d’usine à gaz. De nombreuses subventions réservées aux camarades complètent le dispositif. L’exception culturelle est une vraie chimère qui montre ainsi son vrai visage.

    LE MINISTERE DE LA CULTURE

    C’est alors que l’analyse dévoile un de ces célèbres mammouths qui ruinent la France : un ministère complet. Il a des ramifications dans les régions, départements, collectivités, firmes culturelles, etc. Latéralement d’autres ministères s’intéressent à la culture.
    Le luxe tapageur de la rue de Valois est connu avec les salles à manger de direction, les parlottes et les fêtes adjacentes qui s’y succèdent.
    Le tout se passe sous l’œil attentif de l’Europe et de l’immense Onucratie. Nous nous trouvons devant un pouvoir totalitaire mondial doté de moyens gigantesques et agissant dans vrai contrôle. L’effet de ruine est garanti. Surtout hélas, sous prétexte de culture, les idéologies les plus meurtrières de notre époque sont répandues sans résistance.
    Dans ce contexte, le mensonge ridicule de l’exception culturelle est une péripétie sans importance. Il permet de dévoiler l’un des nombreux dangers du pouvoir totalitaire mondial en formation accélérée.

    MICHEL de PONCINS

    L’éternel actualité, le trou de la Sécu….

    juin 18, 2013 by · Commentaires fermés sur L’éternel actualité, le trou de la Sécu….
    Filed under: Politique 

    Photos de Gouffre de Padirac - Gramat - 502251

    Voici encore une particularité française dont il est question à nouveau ces temps-ci. Il en est de même depuis longtemps : tous les gouvernements, soit de la fausse droite, soit de la vraie gauche ont contribué à la croissance du gouffre. De puissants intérêts syndicalistes ou politiciens ont poussé à la roue. La cause principale est l’absence de gestion de la sécu ; cela ne retient pas la propagande officielle d’affirmer que le monde entier nous l’envie ; pour notre part, nous n’avons pas vu d’étrangers pâles de jalousie à cet égard.

    Le mammouth n’est pas géré et flotte au hasard des aléas momentanés de la politique.

    Dans le détail, le gaspillage est total ; un exemple est celui des dentiste-conseils. Pour des travaux d’une certaine importance, le praticien est obligé de demander une autorisation préalable. Celle-ci atterrit chez un dentiste-conseil qui est un champion du tampon : à droite les demandes, à gauche les autorisations. C’est un métier qui doit être ennuyeux à mourir. Les dommages économiques sont considérables : pertes de temps et de délais, paperasserie inutile. S’ajoute le gaspillage des talents du dentiste-conseil, pour rester performant, le dentiste doit pratiquer quotidiennement.

    Le nombre des dentiste-conseils est inconnu. Le problème est conséquent car il existe un grand nombre de médecin-conseils. Cet exemple, un parmi d’autres illustre l’absence de gestion de la sécu.

    POURQUOI LE GOUFFRE ?

    Le mécanisme est parfaitement au point depuis la libération en 1946. Un gouvernent quasi-communiste a supprimé les assurances sociales qui fonctionnaient fort bien avant la guerre, il a donné naissance au mammouth. L’objectif fondamental était de communiser la France.

    La sécu s’engraisse toute seule car l’argent est apporté à flots par la force publique. C’est le début de la ruine programmée, une bonne gestion impliquant des contrats librement conclus, or il n’y en a pas.

    Le deuxième acte de la ruine intervient lors de la sortie des fonds. En l’absence de contrat, cette sortie a lieu au hasard des volontés changeantes des syndicalistes et des politiques cogérants de l’édifice. Les mouvements sont perpétuels avec toujours une référence à un supposé intérêt général. En fait, c’est un totalitarisme à plusieurs têtes, revêtu d’une défroque de démocratie.

    Il est nécessaire d’ajouter les prélèvements indus des politiques et chefs syndicalistes cogérants du mammouth. Impossible évidemment d’en connaître l’importance.

    LES EFFETS DU GOUFFRE

    La conséquence directe la plus importante est le ruissellement des impôts. Pour éponger la dette, les prélèvements sociaux sont en croissance permanente. C’est un coup direct porté à la richesse de la nation avec paupérisation, chômage et autres calamités.

    D’autres conséquences moins visibles doivent être notées. Des personnes se soignent mal faute de remboursements adéquats. Le coût des mutuelles augmente et c’est un impôt déguisé. Nul ne peut mesurer l’intensité de ces calamités.

    PRIVATISER LA SÉCU

    Un pouvoir soucieux du bien commun et non de l’intérêt personnel de ses membres devrait s’engager résolument vers des privatisations partielles. Un exemple pour montrer l’effet richesse en résultant ; les personnes qui, par chance, ont le droit de s’assurer contre la maladie sur le marché international ont de bonnes garanties pour le tiers de ce que la sécu leur prendrait. Libérer l’assurance-maladie et libérer les retraites par introduction rapide de la capitalisation seraient le premiers pas. Il y en aurait bien d’autres à trouver.

    MICHEL de PONCINS

    Un escroc patron d’Orange dans une république exemplaire?

    juin 17, 2013 by · Commentaires fermés sur Un escroc patron d’Orange dans une république exemplaire?
    Filed under: Politique 

    Stéphane Richard brandit la menace de l'itinérance contre Free Mobile

    On aura tout vu dans cette république bananière que François Hollande veut exemplaire…
    François Hollande qui a d’une certaine façon escroquer les français au même titre que ses prédécesseurs (voir l’article François Hollande est-il un escroc?) a tout d’abord choisi un premier ministre qui avait eu maille à partir avec la justice dans une histoire d’attribution de marché, de façon à être bien clair sur sa république exemplaire….
    Il y a eu l’affaire Cahuzac, celui qui voulait pourfendre tous les fraudeurs et aujourd’hui, un grand dirigeant d’entreprise publique représentant 170.000 personnes est mis en examen pour escroquerie en bande organisée mais cela ne dérange pas François Hollande et sa république exemplaire…

    le chef de cet Etat Bananier, lors de l’émission «Capital», sur M6 avait annoncé la couleur et Le conseil d’administration a confirmé Stéphane Richard à la tête d’Orange lundi après-midi.
    La veille, François Hollande avait été clair, confirmant ce qu’Arnaud Montebourg avait laissé entendre un peu plus tôt : Stéphane Richard, mis en examen dans l’affaire de l’arbitrage Tapie – Crédit Lyonnais, reste patron Orange. Pour Arnaud Montebourg, il y a les actes et les discours, tout comme François Hollande.
    Un détail amusant, après ces prises de positions au plus haut de l’état, le titre de France Telecom avait gagné plus de 3% lundi matin, comme quoi, un escroc à la tête d’une entreprise ça rassure les actionnaires…

    François Hollande a expliqué qu’il ne voulait rien faire qui puisse déstabiliser Orange et ses 170 000 salariés. Car, a-t-il expliqué, il a deux intérêts à préserver dans cette affaire : celui de l’entreprise et celui de l’Etat. «Tant que Stéphane Richard peut être dirigeant de cette entreprise sans qu’il y ait de conséquence de la procédure judiciaire, il restera», a-t-il dit, avant d’ajouter : «Si la procédure judiciaire venait à être d’une nature telle qu’il ne puisse pas être dirigeant de l’entreprise, à ce moment là une autre décision serait prise». Pour François Hollande, l’incarcération de Stéphane Richard serait-il un empêchement majeur? Pas sûr dans cette république exemplaire…

    Stéphane Richard, l’ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy est bien sur un lampiste et les juges se demandent qui est le ou la chef de cette bande d’escrocs…
    Des noms les plus fous circulent sous le manteau et un seul des protagonistes de cette affaire se sent rassuré, n’étant nullement soupçonné d’être le chef, c’est Bernard Tapie…

    William Cardspeare

    Stephane Richard, le fusible de Sarkozy-Lagarde…

    juin 12, 2013 by · Commentaires fermés sur Stephane Richard, le fusible de Sarkozy-Lagarde…
    Filed under: Politique 

    Stéphane Richard : News, photos & vidéos sur Stéphane Richard
    Après deux jours de garde à vue, le PDG d’Orange, Stephane Richard, a été mis en examen mercredi pour « escroquerie en bande organisée », a annoncé le parquet de Paris.
    Mais qui est la Bande?
    Il est poursuivi dans le cadre de l’enquête sur l’arbitrage ayant mis fin au litige entre le Crédit Lyonnais et Bernard Tapie en 2008.

    Il avait été hospitalisé mercredi à l’Hôtel-Dieu, à Paris, où il a été présenté à un juge d’instruction.
    Stéphane Richard avait indiqué lors de sa première audition qu’il avait agit sur l’ordre de Christine lagarde pour se rétracter par la suite; aurait-il reçu des garanties quant à son avenir?
    Si Nicolas Sarkozy semble bien être impliqué lui aussi, Christine Lagarde à coup sur à jouer le rôle de relais et les juges s’interrogent jusqu’à quel point ou jusqu’à quel prix?
    Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, les juges n’avaient pas grand chose à faire sinon aller à la pêche et il semble que François Hollande tente d’infléchir cette dérive…
    Il est certain que l’actuel président ne jouant pas dans la même cour que ses prédécesseurs et ne craignant pas grand chose de la justice, la sollicite ne serait-ce que pour masquer son inaction…
    On attend de voir si les juges pourront aller jusqu’au bout de leurs enquêtes, ce qui serait une première sous la cinquième république.
    Bernard Tapie n’ayant pas confiance dans la justice de son pays a transféré ses liquidités dans d’autres pays, mais il garde toute son amitié à Nicolas Sarkozy.

    Le 13 Juin 2013:
    ar AFP

    Stephane Richard a affirmé aux enquêteurs que Bernard Tapie était présent en 2007 à une réunion à l’Elysée destinée à mettre en place la procédure d’arbitrage, a indiqué jeudi à l’AFP une source proche de l’enquête.

    Interrogé par l’AFP, Bernard Tapie a déclaré ne «pas se souvenir d’une réunion à cette date», qui ne pouvait selon lui «être une réunion de validation mais d’information».

    Ca nous rappelle Eric Woerth qui ne se souvenait plus d’avoir remis la légion d’honneur à Maistre….

    William Cardspeare

    Pourquoi François Hollande est-il un escroc?

    juin 12, 2013 by · Commentaires fermés sur Pourquoi François Hollande est-il un escroc?
    Filed under: Politique 

    The Soft Middle of François Hollande - NYTimes.com

     

    François Hollande s’est présenté devant les français arguant qu’il avait les solutions pour inverser l’état de faillite de la France, d’ailleurs annoncé par François Fillon au début du quinquennat Sarkozy.
    Il faut appeler un chat un chat, aussi qu’est-ce qu’un escroc? Le dictionnaire indique comme définition « s’emparer de quelque chose de façon malhonnête ». François Hollande s’est emparé du pouvoir, certes de façon démocratique mais sans avoir la moindre solution aux problèmes de la France contrairement à ce qu’il avait indiqué.
    En effet, le chômage bat tous les records, y compris celui de 1997.
    L’exode des biens et des personnes est massif et n’a fait qu’augmenter depuis les déclarations de François Hollande.
    Le déficit de l’assurance chômage va être multiplié par deux en un an et ce sera 5 milliards de plus qu’il faudra emprunter…
    Le taux d’imposition est le deuxième du monde et le Danemark ne peut pas être comparé à la France.
    La dette publique bat elle-aussi des records, au-dessus des 90%.
    Les collectivités locales sont au bord de la cessation de paiement…
    Et que dire de la petite, moyenne et grande industrie française sinon Sauve qui peut.
    Au vu de cet effroyable constat, on peut considérer que François Hollande a escroqué les électeurs, mais pour sa défense, il plaidera qu’il n’est au pouvoir que depuis un an et qu’il lui en reste quatre…
    On pourrait lui rétorquer qu’en un an, il n’a pas avancé la moindre solution, et encore moins une solution préparée à l’avance ce qui aurait pu justifier sa candidature, alors qu’il se contente de répéter qu’il avait sous-estimé l’ampleur des dégâts…
    Mais plus grave, beaucoup plus grave, l’escroc met en place une magouille destinée à plumer tous les français et lorsqu’il sera temps, il leur expliquera que la maison France est la leur et qu’il est normal qu’ils en assument les frais…
    Cette magouille édifiée avec la complicité des instances européennes, de Pierre Moscovici et de quelques autres réside dans un article intitulé « Instauration des clauses d’action collective dans les comptes de titres d’état ».
    Pour en comprendre la teneur il faut avoir présent à l’esprit que l’épargne déclarée et disponible des français se monte à un peu moins de 1800 milliards et que la dette déclarée à un peu plus de 1800 milliards….
    J’ai le sentiment que vous commencez à comprendre tout en vous disant que ce n’est pas possible et pourtant si vous consultiez l’histoire vous constaterez que ça a déjà eu lieu, et souvenez vous de Chypre il y a quelques mois….
    Donc le fameux article dont personne ne parle est le 43 de la loi de finance 2013. Il organise les conditions du défaut de l’Etat français (?). On croyait que tout allait bien, François Hollande nous le dit et le répète, que toute la zone euro sortait de la crise et que les hausses d’impôts étaient exceptionnelles…
    Alors pourquoi Pierre Moscovici, françois Hollande, pensent que l’Etat Français va faire défaut, c’est à dire en clair, ne pas payer ses dettes? Une remarque nous vient instantanément à l’esprit, un escroc dit rarement la vérité, pour ne pas dire jamais.
    Sans rentrer trop dans le détail, l’article 43 permet de restructurer la dette et de modifier ses conditions de remboursement et à se doter d’un droit d’annuler tout ou partie de sa dette, à charge pour chaque citoyen de combler la carence de l’Etat….

    François Hollande aime à le rappeler « l’Etat, c’est moi », comme Bernard Madoff aimait à s’édifier en roi de la bourse… Les escrocs se ressemblent, dommage qu’ils ne finissent pas tous en taule.

    Ramon Lacontessa

    François Hollande, inutile comme les autres….

    juin 12, 2013 by · Commentaires fermés sur François Hollande, inutile comme les autres….
    Filed under: Politique 

    François Hollande - Biographie - Présidence de la République

     

     

    LE CHOC DE SIMPLIFICATION

    Le président très provisoirement en place vient à plusieurs reprises d’adopter un langage guerrier. C’est peut-être le costume inattendu de chef des armées qui lui donne des ailes. Sur un mode incantatoire il parle d’offensive ; ses courtisans exaltés par l’orchestre médiatique célèbrent l’événement comme un tournant majeur du quinquennat.
    Le choc de simplification en fait signifie une lutte victorieuse contre les usines à gaz. Les vraies usines à gaz produisent du gaz et le gèrent. Les usines à gaz politico-aministratives viennent de l’espoir fou de créer de la richesse alors qu’elles la détruisent par leur propre complexité. Les tuyauteries sont tellement enchevêtrées que l’argent est avalé par la « bourreaucratie ».
    Elles ruinent la France de deux façons. Elles gangrènent les entreprises ; annonçant l’offensive, qu’il ne mènera pas, le chef de guerre a parlé de 60 milliards d’euros à récupérer ; c’est une parole pour rire ; une seule certitude : tout allègement de statistiques, de formalités, de normes, de réglementations diminue le boulet que les pouvoirs successifs ont imposé aux entreprises dans la compétition mondiale. La deuxième ligne de front se situe dans les budgets publics formidablement lourds par la complexité et générant les impôts meurtriers que nous évoquons régulièrement.

    UNE HISTOIRE PEU ENCOURAGEANTE

    Giscard en 1978 voulait libérer la France du carcan administratif. Mitterrand fit la guerre à son tour et fustigea le cancer bureaucratique en essayant sans succès de supprimer les textes et les organismes inutiles. Sarko pour faire la guerre avait organisé une parlotte : les assises internationales de la simplification. Il y a 400 000 normes et 668 commissions interministérielles qu’il prétendait réduire. Il a selon la tradition républicaine aggravé le mal. François Hollande a commandé neuf audits sur les politiques publiques, ce qui est une bonne façon de repasser la patate chaude à plus tard. 101 commissions vont être supprimées ; bravo si on y arrive malgré les résistances ; ce sera un petit pas.

    QUELLES SONT LES CAUSES ?

    La cause principale est l’avidité du personnel politique souvent signalée dans ces flashs et s’exprimant par le carriérisme politique. Ce point étant connu, cherchons d’autres aspects directement liés à la complexité.
    D’abord le nombre de ministres : 40 avec des sous sous ministres, secrétaires d’État, etc… François Hollande a amplifié la dérive en sacrifiant à la ridicule chimère de la parité. Chaque titulaire pour marquer son passage crache ses lois avec décret-lois, circulaires, contentieux, etc…nombreuses sont ces lois contradictoires ou inapplicables. Les organismes inutiles comme la Banque Publique d’Investissement ou BPI foisonnent : statistiques, lenteurs, formalités. Les agences indépendantes sont au nombre de 1244 ! Déluge similaire avec chacune ses statistiques. Les subventions ruinent la France par les impôts nécessaires et ouvrent un véritable parcours du combattant aux candidats potentiels.
    La connaissance des causes montre le chemin à parcourir pour enfin faire reculer les usines à gaz qui étouffent le pays : sabrer dans les ministères, les organismes, les agences, les impôts. Ce serait des bouffées d’oxygène pour les entreprises seules créatrices de ruches.
    Il faut évidemment une volonté politique. Si elle tarde à se manifester, le pire est à craindre.

    MICHEL de PONCINS

    NKM ou Hidalgo, pour Paris?

    juin 5, 2013 by · Commentaires fermés sur NKM ou Hidalgo, pour Paris?
    Filed under: Politique 

    Personnalisez une gourde avec des feutres - Trucs et Deco

    NKM ou Hidalgo, il semblerait que tout soit réglé pour Paris, les Parisiens auront leur gourde…
    A l’image de la France, Paris ne semble pas avoir le choix, et le maire devrait être un stupide produit d’une formation politique en l’occurrence de l’UMP ou du PS.
    NKM ou Hidalgo, deux femmes sans talent, sans aucun charisme, tout juste des sous-produits de Nicolas Sarkozy et de Bertrand Delanoé, c’est dire…
    Ne serait-il pas possible que les Parisiens désignent un maire qui ne soit inféodé à aucun parti, signe d’un début d’intelligence et de présomption d’honnêteté ?
    Certains vous diront qu’il n’est pas possible pour un candidat indépendant de se présenter ne bénéficiant pas de la puissance d’un grand parti; et si justement le seul fait de ne pas appartenir à un de ces grands parti suffisait pour être favori… Les Parisiens prouveraient ainsi qu’ils sont beaucoup plus intelligents que le reste de la France, ce qui pour l’instant est loin d’être démontré avec les Tibéri, Chirac et Delanoé…
    Paris aura probablement sa gourde, pour la plus grande joie de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande, deux gourds eux-aussi; ainsi la parité tant à la mode sera respectée…

    Des arguments accablants pour ne pas voter NKM:
    Nathalie Geneviève Marie Kosciusko-Morizet est née le 14 mai 1973 dans le XVe arrondissement de Paris. Son père François Kosciusko-Morizet est maire de Sèvres (Hauts-de-Seine) depuis 1995 et conseiller général des Hauts-de-Seine depuis 2006, son grand-père Jacques Kosciusko-Morizet fut ambassadeur de France de 1957 à 1978 et maire de Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines) de 1977 à 1994, son arrière-grand-père André Morizet, membre fondateur du Parti communiste français, fut sénateur de la Seine de 1927 à 1942, conseiller général de ce même département et maire de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) de 1919 à 1922 et de 1923 à 1942.
    Elle est mariée depuis le 19 juillet 2003 avec Jean-Pierre Philippe avec lequel elle a deux fils nés en 2005 et 20096. Cet énarque, ancien maire socialiste de Villefontaine (Isère),a été candidat UMP aux élections municipales de 2008 à Longpont-sur-Orge

    Des arguments accablants pour ne pas voter Hidalgo:
    Depuis juin 2004, elle est mariée avec Jean-Marc Germain, ancien directeur de cabinet de Martine Aubry et député.
    En 1982, elle a été admise 5e au concours national de l’Inspection du travail.
    En 1984, elle obtient son premier poste d’inspectrice du travail à Chevilly-Larue. Depuis le 1er juillet 2011, Anne Hidalgo est en retraite…
    Anne Hidalgo a travaillé dans trois cabinets ministériels au sein du Gouvernement Jospin. En juin 2002, candidate aux élections législatives
    En mars 2004, elle est élue au conseil régional d’Île-de-France sur la liste de Jean-Paul Huchon, le célèbre repris de justice.
    En juin 2007, candidate aux élections législatives. elle occupe le poste de présidente de l’organisme Île-de-France Europe qui assure la représentation de la Région à Bruxelles.
    Seule candidate, Anne Hidalgo est désignée avec 98,3% des voix par 2 715 militants socialistes parisiens le 22 mai 2013.
    Le 14 juillet 2012, Anne Hidalgo est nommée au grade de chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur

    William Cardspeare

    Europe, les enfers fiscaux contre les Paradis….

    juin 4, 2013 by · Commentaires fermés sur Europe, les enfers fiscaux contre les Paradis….
    Filed under: Politique 

    Un petit coin dans les Bahamas : Les 100 plus belles plages du ...

    C’est devenu une coutume dans le paysage politico-médiatique d’assister à la lutte contre les paradis fiscaux. Le plus admirable est que ce sont les gestionnaires des enfers fiscaux qui ouvertement prétendent mener ce combat. On vient de les voir en bande organisée et en grande pompe poser pour la photo officielle. Ils ne sont pas hilares, mais pourraient l’être tant leur action est comique. Ceux d’entre eux qui croient, dans un autre domaine, au véritable enfer et au vrai paradis savent que le vrai paradis gagnera. L’enfer qu’ils créent ou alimentent gagne à tous les coups et par ricochet crée les paradis. Ils se livrent à l’enfer pour leur intérêt personnel et celui de leurs partis. Cela s’analyse comme une véritable punition infligée aux peuples victimes : paupérisation et chômage en sont les fruits les plus amers.

    OU SONT LES PARADIS ?

    Aux dernières nouvelles il y a 270 paradis. En fait, dans ce méli-mélo général, les gestionnaires de l’enfer ont chacun leur petit paradis bien à eux. Au risque d’en oublier mentionnons Monaco pour la France. Le Luxembourg et l’Autriche sont paradisiaques par définition. Le Royaume-Uni a Jersey plus un autre dans les Caraïbes. Singapour est bien connu. Les USA sont gâtés. Dans l’État de Delaware, vous pouvez arriver avec votre valise de billets et personne ne vous demande rien.
    La lutte contre les paradis fiscaux ressemble à un accès de fièvre qui retombera pour reprendre ensuite. L’explication est claire. Les créateurs ou gestionnaires de l’enfer profitent personnellement dans leur richesse propre du déchaînement des impôts ; ils n’ont donc aucun désir d’arrêter de souffler le mauvais vent ! Pour arrêter ils devraient faire des économies ce qui est parfaitement possible. Mais eux-mêmes ou leurs camarades profitent largement de la dépense publique.
    En Suisse le secret bancaire est inscrit dans la constitution et celui qui le viole est sanctionné au pénal. Le secret bancaire semble absolument légitime et nécessaire comme le secret médical ou d’autres. Bien entendu dans un pays civilisé, il serait indispensable que le fisc n’ait pas le droit de briser ce secret.

    LA RICHESSE POUR TOUS

    Si par un miracle « républicain » la France devenait un paradis fiscal, l’effet sur le PIB serait considérable et ce serait un événement de portée mondiale, car le monde entier attend que la France se réforme.
    Il faudrait un gel fiscal total pendant deux ans par exemple. Parallèlement, pour rassurer les marchés des économies massives seraient nécessaires. Dans un pays socialisé à plus de 75 % elles sont faciles à trouver.
    Ce serait la richesse pour tous. Est-ce un rêve ?
    Si le rêve ne se réalise pas, les créateurs de l’enfer vont poursuivre à leur profit leur sinistre besogne avec conséquence la multiplication des paradis .

    MICHEL de PONCINS

    Copyright 2008 - El-dia.com - Tous droits réservés