• Les Religions en France.

    février 27, 2015 by
    Filed under: Politique 

    Histoire d'

    La cathédrale de la Résurrection d’Evry 1995.

     

     

    En France, en 1905, il y avait principalement deux religions et on pourrait dire deux de trop, le catholicisme et le protestantisme.

    La Loi de séparation des églises et de l’état est une loi adoptée le 9 décembre 1905 à l’initiative du député Aristide Briand qui prend parti en faveur d’une laïcité sans excès. Elle est avant tout un acte fondateur dans l’affrontement violent qui a opposé deux conceptions sur la place des Églises dans la société française pendant presque vingt-cinq ans. Dans la Loi 1905, l’ Article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.

    Aujourd’hui, 32% de la population française se déclare sans religion et on ne peut que regretter ce chiffre trop faible.

    Les catholiques sont au nombre de 58%,  le Judaïsme 1%, l’Islam 6%, et les diverses autres 3%.

    Le Judaïsme est quasiment inexistant et pourtant déchaîne les haines. Arrivés en Gaule peu après sa conquête par Rome, les Juifs s’y maintiennent sous les Mérovingiens et connaissent une période de prospérité sous les Carolingiens. Un millénaire après leur établissement, il ne reste plus de Juifs dans le Royaume de France. La France demeure le choix naturel pour nombre de Juifs contraints de quitter l’Égypte et l’Afrique du Nord dans les années 1950 et 1960. Ils sont aujourd’hui à peu près 650 000.

    Le Christianisme est présent en Gaule est attestée au 2è siècle par les vestiges épigraphiques. Intimement liée à la monarchie française depuis l’avènement de Clovis jusqu’à la fin de l’Ancien régime, cette Eglise a eu un rôle considérable dans l’histoire de France, tant sur le plan religieux que politique. les relations entre l’Eglise catholique romaine et l’État étaient toujours régies en 1904 par le Concordat signé entre Napoléon Bonaparte et le Pape un siècle plus tôt, et ce concordat permettait au gouvernement de contrôler le clergé français en nommant les évêques.

    L’apparition du protestantisme en France XVè-XVIè siècles comme confession chrétienne séparée de l’Église romaine a nécessité l’emploi de lieux de culte répondant à des principes en partie nouveaux. Certains de ces édifices ne sont que des réemplois d’églises catholiques ou de bâtiments civils, réaménagés afin de répondre aux principes du culte réformé. Le plus connu est sans doute la célèbre grange de Wassy, en Champagne, où a eu lieu le massacre du 1er mars 1562, prélude des guerres de religion. Aujourd’hui il y a environ 1.700.000 protestants en France.

    L’Islam en France, la première période de peuplement musulman en France se fait dans le sud de la France par des populations issues de l’Espagne musulmane voisine à la suite de la conquête omeyyade. Cette présence a duré du VIIIe siècle puis du IXe siècle aux X siècle et du XIIe siècle au XVe siècle par l’importation d’esclaves musulmans. L’islam n’est alors que la religion d’un des peuples qui envahissent la France, et donc les premiers contacts entre habitants de la France actuelle et islam sont des confrontations guerrières. Le reflux des Sarrasins commence après la bataille de Poitiers en 732, mais la lutte des Francs contre les musulmans sur la frange sud de leur domaine dure jusqu’à la fin du Xè siècle et la bataille de Tourtour qui chasse les Sarrasins de leurs bases de Provence. La première mosquée en France est la grande Mosquée de Paris, de style mauresque avec un minaret de 33 mètres Elle est située 6, rue Georges-Desplas à Paris. Elle a été fondée par Si Kaddour Benghabrit.  Elle est inaugurée le 16 juillet 1926, en présence du président Gaston Doumergue et du sultan du Maroc Moulay Youssef.

    Gaston Doumergue célèbre alors l’amitié franco-musulmane scellée dans le sang sur les champs de bataille européens et affirme que « La République protège toutes les croyances » et c’est probablement la première grosse erreur!

    En effet, après 1905 l’état aurait du promouvoir l’Athéisme, ne pas financer la reconstruction des églises qui s’écroulaient, ne favoriser en rien le maintien et l’établissement de nouvelles religions sur le sol national.

    On se souvient de la lutte illégitime de l’état contre les « sectes » qui ne sont que de nouvelles églises, tout en autorisant la construction de nouveaux édifices religieux…. Dans le contexte de la polémique et de la lutte contre les sectes, qui avait pris une ampleur internationale au début des années 1980, la France s’était fixée l’objectif de « lutter contre les sectes » puis « de réprimer les dérives sectaires ». Pourquoi les dérives de l’église catholique n’ont-elles pas été réprimandées?

    Le problème vient essentiellement de nos hommes politiques pour la plupart élevés dans une croyance, et de ce fait enclin à autoriser les autres. Lorsqu’un chef d’état est Athée, par exemple François Mitterrand, qui déclarait « il n’y a rien à faire,  je ne peux pas croire à la religion. Pour moi tout cela n’est qu’un tissu d’absurdités. Toute la réalité, tout ce que je peux sentir et expérimenter par moi-même me le prouvent. Et puis, Dieu n’existe pas ! »  il ne veut pas renoncer aux voix de telle ou telle communauté; c’est encore le mélange de la politique et de la religion, c’est à dire l’échec de la loi de 1905.

    L’histoire de notre planète couvre approximativement 4,5 milliards d’années, depuis la formation de la Terre à partir de la nébuleuse solaire jusqu’à aujourd’hui. C’est faire un cuisant affront à tous les savants assidus que d’introduire des dieux à cette évolution…

    Les derniers incidents liés à la religion sont nombreux et meurtriers. Les assassinats de Charlie Hebdo, des Juifs de France et d’ailleurs, de Palestiniens, des exécutions d’otages, des décapitations de Prêtres, on peut se poser la question, jusqu’où iront-ils au nom de la religion?

    Lors des manifestations contre le mariage pour tous, on a pu voir sur différentes chaînes d’infos des intégristes catholiques français, certes moins dangereux que ceux appartenant à l’Etat Islamique, mais soutenant des thèses qui prouveraient que là aussi, l’école de la République laïque a échoué…

    La Tolérance c’est bien, la liberté c’est encore mieux, l’intelligence c’est le contraire de dupe.

    Ramon Lacontessa

     

     

     

     

     

     

    Comments

    Comments are closed.

    Copyright 2008 - El-dia.com - Tous droits réservés