• Woerth: j’ai confiance dans la justice!

    mars 25, 2015 by · Commentaires fermés sur Woerth: j’ai confiance dans la justice!
    Filed under: Politique 

    Eric Woerth déclarait: « J’ai confiance dans la justice de mon pays » et il a raison!

    Gérard Aldigé, procureur de son état, a plaidé pour une relaxe d’Eric Woerth, oubliant les fausses déclarations de l’ancien ministre du budget…

    Contrairement aux juges qui ont instruit le dossier Woerth, le procureur Aldigé ne voit aucun trafic d’influence dans cette affaire et s’empresse de préciser pour les mauvais esprits, qu’il n’est pas à la botte de la puissance politique….

    « Ce n’est pas une séance de rattrapage », par rapport au premier procès Bettencourt qui s’est tenu il y a un mois, commence Gérard Aldigé. Ce premier dossier, d’abus de faiblesse et blanchiment de fraude fiscale notamment, sera tranché le 28 mai. Le procureur tente d’évacuer la question du financement politique, qui n’a pas pu être établi par les juges, mais que le président du tribunal correctionnel de Bordeaux, Denis Roucou, a tenté de ramener dans les débats… ce qui a donné lieu à des échanges un peu vifs entre les deux magistrats.

    Gérard Aldigé qui a oublié les déclarations d’Eric Woerth affirmant qu’il ne connaissait pas Patrick de Maistre avant de reconnaître que si, il le connaissait, n’a pas oublié de charger le fameux Patrick de Maistre… Deux poids, deux mesures, histoire d’équilibrer la balance de la justice.

    Pour le procureur, Patrice de Maistre est « un intrigant » :  «ça le valorisait d’employer la femme d’un ministre ». Néanmoins « sa carrière le rendait éligible à l’attribution de la légion d’honneur », avant que l’on ne découvre qu’il avait caché les comptes suisses des Bettencourt.

    Gérard Aldigé ne s’est pas non-plus penché sur le passé affairiste des époux Woerth en Suisse…

    Gérard Aldigé s’est dit meurtri par certains articles de presse qui ont mis en doute son indépendance. Il conclut : « le parquet n’est pas le bras armé, servile des puissants du moment ».

    On se souvient des circonstances rocambolesques dans lesquelles cette affaire d’État avait été retirée au tribunal de Nanterre pour être confiée à celui de Bordeaux, censé être plus à l’abri de possibles pressions.

    Or depuis le premier jour, la hiérarchie judiciaire bordelaise a accumulé les décisions contestables et les faux pas, donnant l’impression de n’avancer que sous la contrainte, et de vouloir mettre l’affaire sous l’étouffoir. D’emblée, le chef de la section économique et financière du parquet, jugé trop à gauche car syndiqué, avait été écarté du dossier Bettencourt par le procureur Claude Laplaud.

    Encore plus surprenant, le procureur de Bordeaux en personne rendait public le 10 mai un long communiqué pour annoncer des réquisitions de non-lieu en faveur d’Eric Woerth et Patrice de Maistre, cela alors que l’instruction de ce volet est toujours en cours .

    Les trois juges d’instruction indépendants chargés du dossier, n’ont pas apprécié, et l’ont fait savoir.

    Concernant les six autres personnes épinglées par les juges d’instruction (MM. Sarkozy, Woerth, Courbit, Wilhelm, Thurin, Bonduelle), le parquet, cette fois, fait une analyse diamétralement opposée à celle des magistrats instructeurs et requiert six non-lieux.

    En tête des non-lieux, celui de Nicolas Sarkozy, mis en examen en mars pour abus de faiblesse. Dans son réquisitoire, le procureur rappelle d’abord les « faits nouveaux », survenus selon les juges, entre la première audition de l’ancien président, le 13 novembre 2012, comme témoin assisté, et la seconde, jour de sa mise en examen, le 21 mars 2013. Ces faits « nouveaux » sont nés des « contradictions » entre deux témoignages des deux majordomes des Bettencourt, Bruno Lantuas et Pascal Bonnefoy, explique le procureur. Selon les agendas de Nicolas Sarkozy et d’André Bettencourt, les deux hommes se sont rencontrés le 24 février 2007.

    Le majordome Bruno Lantuas, présent le 24 février, se souvient d’un Nicolas Sarkozy en chemise cravate. Mais ce jour-là, l’autre majordome, Pascal Bonnefoy, qui assure avoir accueilli Nicolas Sarkozy vêtu d’un « col roulé noir », n’était pas de permanence. Devant les juges, Pascal Bonnefoy a donc évoqué une possible « seconde visite », « sans doute un autre samedi où il était de permanence, peut-être le samedi 10 février 2007 », écrit le parquet. Lors de son audition, poursuit le procureur, Nicolas Sarkozy a maintenu qu’il n’était venu « qu’une seule fois ». « Il s’était souvenu, écrit le procureur, qu’il avait reçu, ce samedi 10 février 2007, au ministère de l’Intérieur, une institutrice victime d’une agression, puis qu’il s’était rendu à 11 h 30 à son QG de campagne rue d’Enghien, et, enfin, pour déjeuner à 13 heures, au Polo de Bagatelle où il avait rencontré, par hasard, Alain Weil, patron de BFM TV, sa femme et ses deux filles, lesquelles avaient souhaité se faire photographier avec lui. Il ne pouvait, en conséquence, soutenait-il, se trouver en fin de matinée du 10 février à la fois chez les Bettencourt, à son QG de campagne, puis au Polo de Bagatelle. »

    Le parquet mentionne que les juges ont effectué des vérifications « par consultation du Guide Michelin » estimant à « trente-quatre minutes » le temps de parcours du QG de campagne au Polo de Bagatelle lui permettant bien d’effectuer en chemin une « seconde visite chez les Bettencourt ». Selon les juges, la première visite, du 10 février, aurait eu lieu « cinq jours » après la mise à disposition de Liliane Bettencourt de 400.000 euros et trois jours après la rencontre entre de Maistre et Woerth du 7 février 2007. Les magistrats, explique le parquet, soupçonnent donc l’ancien président d’avoir réclamé et obtenu des fonds de la milliardaire…

    le parquet estime pour sa part qu’elles (les charges) ne sont pas suffisantes à l’encontre de Nicolas Sarkozy : « Il n’existe aucune certitude qu’il ait reçu cet argent ou qu’il en ait disposé », écrit d’entrée le parquet.

    Le parquet balaie aussi les autres indices relevés par les juges, comme la mention, sur le journal intime de Banier, d’une phrase de Liliane Bettencourt, qui lui aurait dit que « NS a encore demandé de l’argent ».

    NS, qui cela peut-il être?

    William Cardspeare

    Stéphanie Gibaud « La Donneuse »…

    mars 6, 2015 by · Commentaires fermés sur Stéphanie Gibaud « La Donneuse »…
    Filed under: Politique 

    Pire qu'un viol » | L'Observateur de Monaco
    UNE BELLE TETE DE DONNEUSE

    Le conseil des prud’hommes a attribué 30.000 euros à ce qu’il faut bien appeler une « donneuse », Stéphanie Gibaud que le FISC français tente de requalifier en « Lanceur d’alerte ».

    Cette femme travaillant pour la banque UBS a choisi de cafter ses employeurs, ses clients, et on peut penser que tout cela n’est que le résultat d’un chantage non abouti…

    Responsable du Marketing de la banque UBS, rien n’aurait dû choquer cette employée et surtout pas ce qui existe depuis des lustres et dans toutes les catégories de la population française, à commencer par le monde politique et du showbiz.

    Jalousie, mesquinerie, vengeance des faibles, les donneurs ont toujours trouvé de bonnes raisons et ça commence dans la cour d’école.

    Stéphanie Gibaud déclare avoir pris conscience qu’elle était un rouage essentiel dans un système d’évasion fiscale; une employée de banque n’est jamais un rouage essentiel, tout juste un larbin plus ou moins efficace au service de ses clients…

    En admettant qu’elle ait eu des problèmes de conscience, ce qu’on ne peut pas croire, il était facile et plus cohérent de démissionner!

    Cette invitation à la délation en France est des plus regrettable et rappelle une période ou la population était appelée à dénoncer ses voisins à l’autorité en place, la Gestapo.

    Stéphanie  Gibaud s’en sort mieux, elle ne sera pas fusillée par qui que se soit mais indemnisée à hauteur de 30000 euros.

    Ce qu’il y a de plus vil, de plus laid en France a trouvé une nouvelle dénomination pour ses donneuses, des lanceurs d’alerte!

    A l’heure ou on ne parle que de paradis fiscaux et d’évasion fiscale, ce qui n’a rien de répréhensible hormis pour les racketteurs du FISC, n’importe quel pays pour un français est un paradis fiscal; le nombre de français à Londres ou en Belgique en témoigne…

    D’autre part, ne pas mettre toutes ses économies dans le même panier (et pour ce qui est de la France, un panier percé) est la preuve d’une saine et responsable gestion.

    Pour les enfants de Stéphanie Gibaud, et on ne peut pas croire qu’elle n’y ait pas pensé avant, il reste la solution de changer de nom car aujourd’hui il est certain que personne n’a envie de s’appeler Gibaud.

    William Cardspeare

    Mise à jour: Ce que nous écrivions plus haut est confirmé par la déclaration de Stéphanie Gibaud ci-dessous, elle escomptait bien ramassé le pactole par cette dénonciation!

    La colère de Stéphanie Gibaud, 

    Auteure d’un livre-choc sur les pratiques de la banque suisse UBS dont elle était salariée, Stéphanie Gibaud vient de créer avec Hervé Falciani, Edwy Plenel de Mediapart et le Consortium des journalistes d’investigation (lire ci-contre) Pila, une plate-forme internationale pour les défenseurs d’alerte.

    Car, estime cette Lilloise d’origine de 48 ans, ceux-ci ne sont pas assez protégés : « Hervé Falciani comme moi, nous regrettons d’avoir été sur-médiatisés en étant sous-protégés. Avec notre plate-forme, les lanceurs d’alerte sauront à qui s’adresser tout en étant sûr que leurs informations tombent entre de bonnes mains. C’est très important. Encore récemment, il y a eu des gens qui sont venus vers moi en me demandant de planquer des documents, vous imaginez ? Avec Pila, nous avons les contacts et la volonté de faire avancer la loi. »

    Ou tout du moins de la modifier : car, souligne Stéphanie Gibaud, la loi ne propose aucun dédommagement à ceux qui ont, souvent, défié leur entreprise et ont perdu plus que leur emploi : « Je fais peur aux entreprises privées parce que j’ai dit non, que je n’ai pas accepté de détruire mes fichiers clients avec les noms de ceux qui étaient mis en contact avec des banquiers suisses. Mon histoire est une affaire d’état et l’état ne me reconnaît pas non plus. J’ai travaillé avec les douanes judiciaires, la France a déjà touché plus d’un milliard grâce à mes révélations et moi je touche quoi de tout ça ? Si je n’avais pas été là, il n’y aurait pas eu d’affaire en France et moi, pendant ce temps, je suis au RSA avec deux enfants. Après avoir travaillé avec Gervais Martel pour le RC Lens et avoir géré pendant plus de dix ans le marketing événementiel d’UBS France. »

     

    AGEFI

    Comme Birkenfeld, Stéphanie Gibaud, ex-salariée d’UBS France, se présente comme dénonciatrice éthique. Début 2014, elle publie «La femme qui en savait vraiment trop», alors qu’UBS était déjà sous enquête depuis un an pour démarchage illicite en France. Réclamant 18 ans de salaire à son ex-employeur, soit plusieurs millions, elle s’associe à Falciani pour demander de l’argent à l’Etat français, pour services rendus, selon nos sources (!).

     

     

    Video, Los Angeles et les SDF

    mars 2, 2015 by · Commentaires fermés sur Video, Los Angeles et les SDF
    Filed under: Politique 

    A los Angeles comme dans le reste des Etats-Unis, on a le doigt sur la gâchette et probablement des restes de l’époque western, le shérif ou la police fait feu dès que l’on remue le petit doigt…

    En l’occurrence, c’était un SDF, couché sur des cartons qui n’a pas bougé comme il fallait et pan pan pan, le cas du SDF est réglé.

    La cité des Anges? Dans tous les cas il y a des brebis galeuses et il semble bien que dans la Police, c’est le démon des armes qui ait le dessus.

    El Dia

    [youtube_sc url= »http://youtu.be/MfuQfiy3FTs » width= »640″ height= »420″  autohide= »0″ fs= »1″]

    Fessenheim au bord de l’explosion?

    mars 2, 2015 by · Commentaires fermés sur Fessenheim au bord de l’explosion?
    Filed under: Politique 

    La centrale de Fessenheim a un problème de refroidissement et a du être arrêté en urgence ce samedi. Le communiqué laconique d’EDF ne rassure personne et encore moins les pays étrangers riverains qui réclament depuis des années la fermeture de cette centrale obsolète…

    « Les équipes de la centrale réalisent actuellement un diagnostic pour préciser les causes exactes de cet événement », a ajouté EDF, précisant que celui-ci n’avait « aucune conséquence sur la sûreté des installations, l’environnement et la sécurité du personnel ». Ca nous rappelle quelque chose….

    Ce n’est pas la première fois que Fessenheim se retrouve complètement à l’arrêt. En avril 2014, deux incidents avaient touché ses deux unités de production à quelques jours d’intervalle. L’un provenait déjà d’un problème d’étanchéité de sa tuyauterie d’alimentation en eau.

    El Dia.

     

    Un article en Mai 2013 de Philippe Penciolelli:
    Fessenheim, présentation de la centrale

    La centrale nucléaire de Fessenheim conçu pour une durée de vie de vingt  ans par ses concepteurs est mise à toutes les sauces à tel point qu’on pourrait la comparer à la putain de la république, condamnée à « servir » tous les gouvernements….

    La centrale nucléaire de Fessenheim est la plus ancienne centrale nucléaire française en exploitation,depuis 1978, et la seule en Alsace. Sa construction décidée à la fin des années 1960 par les présidents De Gaulle puis Pompidou repose sur la technologie à eau pressurisée, rendue possible par son implantation, sur le territoire de la commune de Fessenheim, en bordure du Grand Canal d’Alsace. Ses deux réacteurs fournissent une puissance de 900 MWe chacun, soit 2,88 % de la production électronucléaire française.

    En 2003, la centrale de Fessenheim a produit 11 564 GWh, soit 64,2 % de la production d’électricité en Alsace. En raison de son âge et de son implantation sur un site à risque sismique, l’Allemagne et la Suisse réclament sa fermeture et son démantèlement. L’autorité de sûreté nucléaire (ASN) considère qu’il n’y a pas de risques justifiant la fermeture de la centrale. Elle a donné son accord à la poursuite de l’exploitation de la centrale pour 10 ans supplémentaires…

    En cas d’explosion, de fuite radio active, que risquent les dirigeants de l’ASN?  Rien, comme les politiques responsables de cette situation. Fessenheim est construite sur un radier de 1,50 d’épaisseur alors que l’on s’est aperçu actuellement et  provisoirement qu’il fallait un radier de 3,50 m. Cela n’a pas empêché Nicolas Sarkozy lorsqu’il était président de décréter que Fessenheim pouvait fonctionner encore pour des années sans avoir la moindre compétence dans ce domaine et on pourrait ajouter dans tous les domaines….

    Les écolos enfourchent leur cheval de bataille favori mais pour eux, c’est une question de religion. Le nucléaire, les OGM, le gaz de schiste tout ce qui est technique est l’œuvre du diable,; un véritable écologiste s’angoisse dès qu’il quitte l’environnement rassurant des cabinets au fond du jardin.

    La CGT opposée à la fermeture supprimant quelques centaines d’emplois brille comme à son habitude par sa stupidité. Le monde en ruine, ce n’est pas grave si on peut continuer à aller au travail, même si cela ne sert à rien ou nuit à la collectivité…..

    L’article reproduit ci-dessous paru dans le Journal du dimanche reflète assez bien la situation: Nous vivons dans un monde d’abrutis, prêt à détruire la planète par égoïsme, je m’enfoutisme ou intérêt personnel. Inutile donc de se casser les pieds à faire des économies d’énergie, à faire des économies tout court, cette planète est condamnée par la surpopulation et avec une surpopulation d’abrutis, ça devrait aller assez vite….

    Philippe Penciolelli

    un article du JDD
    EDF prépare une facture salée pour compenser l’arrêt de sa centrale nucléaire. La date butoir de fin 2016 sera difficile à tenir.

    Samedi, à Fessenheim, des élus et des habitants de la région manifestaient contre la fermeture de la centrale nucléaire. Leur vœu sera peut-être exaucé par… EDF. Un an après l’élection de François Hollande, la promesse de celui-ci de fermer le site fin 2016 s’annonce déjà difficile à tenir. D’abord parce que la facture risque d’être salée car EDF, opérateur du site, compte réclamer une indemnité pour fermeture anticipée (postérieure de 20 ans). L’électricien s’engage certes à « respecter la loi » et à arrêter l’exploitation de Fessenheim si on l’y oblige. Mais l’État devra en payer le prix fort. La menace plane. « Nous n’entrons pas dans ces débats, réplique-t-on chez EDF. Nous ne donnons pas de chiffres. » Mais dans l’entourage de l’électricien, plusieurs sources avancent celui de 5 milliards d’euros. Certains font monter les enchères jusqu’à 8 milliards, sans toutefois justifier une telle somme.

    Un grand bluff qui agace la ministre de l’Écologie. « Je ne partage pas cette vision qui est différente de la nôtre, confie Delphine Batho au JDD. Nous discuterons d’une indemnisation une fois la loi votée début 2014. » Pour l’heure, EDF est en position de force. En début de semaine, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) lui a donné son feu vert pour prolonger l’exploitation de Fessenheim jusqu’en 2022. Déjà cinq années de gagnées au-delà de la date fatidique. L’électricien, lui, considère qu’il peut exploiter les réacteurs alsaciens pendant encore vingt ans. Selon ses calculs, une fermeture anticipée le priverait de 200 millions d’euros par an. S’ajouteraient à cela le remboursement de 150 millions d’euros d’investissements non amortis et l’indemnisation des clients allemands et suisses qui achètent l’électricité produite dans le Haut-Rhin. Même si cette facture est gonflée pour entamer les négociations, l’addition risque d’être salée. D’autant qu’EDF espère recevoir l’autorisation d’exploiter Fessenheim jusqu’en 2032. Pourquoi pas jusqu’en 2050?

    Reste que le gendarme du nucléaire ne se prononcera pas avant le vote de la loi l’an prochain.

    Quand EDF joue la montre

    Le délégué interministériel chargé de la fermeture de Fessenheim s’agace de cette spéculation. « Les discussions sont compliquées avec EDF, concède Francis Rol-Tanguy. Mais je n’ai toujours pas été saisi d’une demande d’indemnisation. » Pour sa part, le gouvernement n’avait pas anticipé ce coût à plusieurs milliards. « Il croyait que ça serait gratuit », admet un proche des pouvoirs publics. Le sujet crée un malaise auprès de plusieurs députés socialistes. « C’est tabou, reconnaît la petite main d’un pilier de la majorité. Rien ne sera dit avant les municipales pour éviter de fragiliser l’accord avec les Verts. » EDF le sait. Son PDG, Henri Proglio, est soutenu par la puissante CGT, qui vient de lui offrir sa carte d’adhérent!

    Le gouvernement doit aussi gérer un calendrier très serré. Dans trois ans et demi, la centrale doit fermer, alors que la procédure prend environ cinq ans… « La balle est dans le camp d’EDF qui peut boucler son dossier en un an, assure le directeur général adjoint de l’ASN, Jean-Luc Lachaume. Ils nous ont dit qu’ils allaient mettre des équipes en place… » L’électricien joue la montre en attendant la présidentielle de 2017. Le temps presse. L’ASN doit recevoir la demande de fermeture de Fessenheim de la part d’EDF au plus tard mi-2014 pour enclencher ses contrôles, qui dureront entre deux et trois ans. « Le calendrier de fin 2016 reste réaliste mais il n’est pas évident à tenir », avoue Francis Rol-Tanguy.

    L’obstacle de l’EPR de Flamanville

    Un dernier obstacle s’invite dans la bataille : l’EPR de Flamanville. François Hollande avait promis son ouverture en 2016 pour apaiser les craintes d’un manque d’électricité lié à la mise à l’arrêt de la centrale alsacienne. « Il n’est pas nécessaire que Flamanville ouvre pour que Fessenheim ferme, affirme Francis Rol-Tanguy. Mais leur concomitance fait partie des engagements du président. » Les connaisseurs du dossier craignent que le lancement de l’EPR dérape encore. « Le dôme [toit] de Flamanville sera posé en août 2013. Jamais une commercialisation n’a eu lieu trois ans plus tard, mais plutôt quatre ou cinq ans, estime Sophia Majnoni, chargée de campagne nucléaire pour Greenpeace. Le délai atteint sept ans en Finlande. » De son côté, EDF maintient son planning. Francis Rol-Tanguy pointe une solution de secours. « On peut décréter l’arrêt de Fessenheim fin 2016 quitte à prolonger la centrale jusqu’en avril 2017 pour couvrir les mois d’hiver », explique-t-il. Un retard du calendrier est déjà dans toutes les têtes.

    JDD.

    Les Religions en France.

    février 27, 2015 by · Commentaires fermés sur Les Religions en France.
    Filed under: Politique 

    Histoire d'

    La cathédrale de la Résurrection d’Evry 1995.

     

     

    En France, en 1905, il y avait principalement deux religions et on pourrait dire deux de trop, le catholicisme et le protestantisme.

    La Loi de séparation des églises et de l’état est une loi adoptée le 9 décembre 1905 à l’initiative du député Aristide Briand qui prend parti en faveur d’une laïcité sans excès. Elle est avant tout un acte fondateur dans l’affrontement violent qui a opposé deux conceptions sur la place des Églises dans la société française pendant presque vingt-cinq ans. Dans la Loi 1905, l’ Article 2 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.

    Aujourd’hui, 32% de la population française se déclare sans religion et on ne peut que regretter ce chiffre trop faible.

    Les catholiques sont au nombre de 58%,  le Judaïsme 1%, l’Islam 6%, et les diverses autres 3%.

    Le Judaïsme est quasiment inexistant et pourtant déchaîne les haines. Arrivés en Gaule peu après sa conquête par Rome, les Juifs s’y maintiennent sous les Mérovingiens et connaissent une période de prospérité sous les Carolingiens. Un millénaire après leur établissement, il ne reste plus de Juifs dans le Royaume de France. La France demeure le choix naturel pour nombre de Juifs contraints de quitter l’Égypte et l’Afrique du Nord dans les années 1950 et 1960. Ils sont aujourd’hui à peu près 650 000.

    Le Christianisme est présent en Gaule est attestée au 2è siècle par les vestiges épigraphiques. Intimement liée à la monarchie française depuis l’avènement de Clovis jusqu’à la fin de l’Ancien régime, cette Eglise a eu un rôle considérable dans l’histoire de France, tant sur le plan religieux que politique. les relations entre l’Eglise catholique romaine et l’État étaient toujours régies en 1904 par le Concordat signé entre Napoléon Bonaparte et le Pape un siècle plus tôt, et ce concordat permettait au gouvernement de contrôler le clergé français en nommant les évêques.

    L’apparition du protestantisme en France XVè-XVIè siècles comme confession chrétienne séparée de l’Église romaine a nécessité l’emploi de lieux de culte répondant à des principes en partie nouveaux. Certains de ces édifices ne sont que des réemplois d’églises catholiques ou de bâtiments civils, réaménagés afin de répondre aux principes du culte réformé. Le plus connu est sans doute la célèbre grange de Wassy, en Champagne, où a eu lieu le massacre du 1er mars 1562, prélude des guerres de religion. Aujourd’hui il y a environ 1.700.000 protestants en France.

    L’Islam en France, la première période de peuplement musulman en France se fait dans le sud de la France par des populations issues de l’Espagne musulmane voisine à la suite de la conquête omeyyade. Cette présence a duré du VIIIe siècle puis du IXe siècle aux X siècle et du XIIe siècle au XVe siècle par l’importation d’esclaves musulmans. L’islam n’est alors que la religion d’un des peuples qui envahissent la France, et donc les premiers contacts entre habitants de la France actuelle et islam sont des confrontations guerrières. Le reflux des Sarrasins commence après la bataille de Poitiers en 732, mais la lutte des Francs contre les musulmans sur la frange sud de leur domaine dure jusqu’à la fin du Xè siècle et la bataille de Tourtour qui chasse les Sarrasins de leurs bases de Provence. La première mosquée en France est la grande Mosquée de Paris, de style mauresque avec un minaret de 33 mètres Elle est située 6, rue Georges-Desplas à Paris. Elle a été fondée par Si Kaddour Benghabrit.  Elle est inaugurée le 16 juillet 1926, en présence du président Gaston Doumergue et du sultan du Maroc Moulay Youssef.

    Gaston Doumergue célèbre alors l’amitié franco-musulmane scellée dans le sang sur les champs de bataille européens et affirme que « La République protège toutes les croyances » et c’est probablement la première grosse erreur!

    En effet, après 1905 l’état aurait du promouvoir l’Athéisme, ne pas financer la reconstruction des églises qui s’écroulaient, ne favoriser en rien le maintien et l’établissement de nouvelles religions sur le sol national.

    On se souvient de la lutte illégitime de l’état contre les « sectes » qui ne sont que de nouvelles églises, tout en autorisant la construction de nouveaux édifices religieux…. Dans le contexte de la polémique et de la lutte contre les sectes, qui avait pris une ampleur internationale au début des années 1980, la France s’était fixée l’objectif de « lutter contre les sectes » puis « de réprimer les dérives sectaires ». Pourquoi les dérives de l’église catholique n’ont-elles pas été réprimandées?

    Le problème vient essentiellement de nos hommes politiques pour la plupart élevés dans une croyance, et de ce fait enclin à autoriser les autres. Lorsqu’un chef d’état est Athée, par exemple François Mitterrand, qui déclarait « il n’y a rien à faire,  je ne peux pas croire à la religion. Pour moi tout cela n’est qu’un tissu d’absurdités. Toute la réalité, tout ce que je peux sentir et expérimenter par moi-même me le prouvent. Et puis, Dieu n’existe pas ! »  il ne veut pas renoncer aux voix de telle ou telle communauté; c’est encore le mélange de la politique et de la religion, c’est à dire l’échec de la loi de 1905.

    L’histoire de notre planète couvre approximativement 4,5 milliards d’années, depuis la formation de la Terre à partir de la nébuleuse solaire jusqu’à aujourd’hui. C’est faire un cuisant affront à tous les savants assidus que d’introduire des dieux à cette évolution…

    Les derniers incidents liés à la religion sont nombreux et meurtriers. Les assassinats de Charlie Hebdo, des Juifs de France et d’ailleurs, de Palestiniens, des exécutions d’otages, des décapitations de Prêtres, on peut se poser la question, jusqu’où iront-ils au nom de la religion?

    Lors des manifestations contre le mariage pour tous, on a pu voir sur différentes chaînes d’infos des intégristes catholiques français, certes moins dangereux que ceux appartenant à l’Etat Islamique, mais soutenant des thèses qui prouveraient que là aussi, l’école de la République laïque a échoué…

    La Tolérance c’est bien, la liberté c’est encore mieux, l’intelligence c’est le contraire de dupe.

    Ramon Lacontessa

     

     

     

     

     

     

    Woerth et son Borgne…

    février 25, 2015 by · Commentaires fermés sur Woerth et son Borgne…
    Filed under: Politique 

    EN DIRECT. Procès Bettencourt: «Une relaxe pure et simple ...

     

    Maître Le Borgne n’a pas ménagé ses efforts pour expliquer au tribunal et à la Presse que son client Eric woerth était un honnête homme, mais qui en doutait?

    Ministre du Budget puis du Travail des deux premiers gouvernements de François Fillon, maire de Chantilly et député, marié à Florence, comment pourrait-il en être autrement?

    Éric Woerth mène à partir de 1981 une carrière professionnelle dans le domaine du conseil en optimisation fiscale, chez Arthur Andersen où il conseille de riches clients comme Elton John. Il quitte le cabinet début 2002, avant que celui-ci ne disparaisse à la suite de l’affaire Enron. Il se consacre à la direction financière de la campagne présidentielle de Jacques Chirac. En 2002 Éric Woerth est le fondateur et premier président du Club de la Boussole ce qui explique pourquoi il ne perd jamais le Nord…

    En 2007, il est le président de l’Association de financement pour la campagne de Nicolas Sarkozy et  trésorier de l’UMP, ce qui est tout de même un gage d’honnêteté?

    Son épouse, Florence Woerth salariée de la société Clymène, gérant une partie du patrimoine financier de Liliane Bettencourt, démissionne le 25 juin 2010, après des accusations de conflits d’intérêt concernant son mari, par des mauvaises langues… Certains journalistes surnommaient le couple, « Les Tenardier de la forêt de Compiègne », c’est misérable!

    Les mauvaises langues diront que les fonctions d’Éric de Sérigny, conseiller économique d’Éric Woerth et proche de Patrice de Maistre, viendraient corroborer les soupçons de conflits d’intérêt contre Éric Woerth. Il y en a qui voit le mal partout…

    Éric Woerth est également critiqué toujours par les mêmes mauvaises langues pour cumuler ses fonctions ministérielles avec celle de trésorier de l’UMP. Selon l’ex-comptable ( probablement une salope) de Liliane Bettencourt, 150 000 euros en argent liquide, dépassant le plafond légal, lui auraient été remis par l’intermédiaire de Patrice de Maistre à l’occasion de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

    le site internet de l’Express, un journal « Rouge », annonce qu’une lettre adressée place Beauvau au début du mois de mars 2007 et signée de la main d’Éric Woerth (un faux grossier),  a été retrouvée à la mi-août par les enquêteurs de la Brigade financière (des vrais chiens) lors d’une perquisition. Dans ce courrier (toujours faux), Éric Woerth intervient auprès de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, afin de lui demander d’attribuer la Légion d’honneur à Patrice de Maistre, donateur de l’UMP et gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt….  

    Le 8/2/2012, il est mis en examen par des juges « rouges » pour trafic d’influence et recel de financement illicite, rien de bien grave. le lendemain, Il est renvoyé en correctionnelle.

    Alors qu’il était soupçonné de prise illégale d’intérêts (par des jaloux) dans la vente de 57 hectares de la forêt de Compiègne en 2010, un juge « pas rouge », enfin reconnaît son honnêteté et lui accorde un non-lieu…

    Non, au El dia de la Républica, nous ne sommes pas de ces journalistes qui attaquons un présumé innocent et que nous laissons tomber dès que son innocence est reconnue…

    Aujourd’hui, l’honnêteté d’Eric Woerth est reconnue par tout le monde et il faut que ça se sache! Nous ne doutons pas que la justice française, indépendante, va permettre à Eric Woerth de poursuivre ses activités…

    Avec Le Borgne, c’est la clarté dans la confusion médiatico-judiciaire!

    El Dia

     

    Le couple Woerth au coeur de l'affaire Bettencourt
    POUR NOUS CA ROULE, MAIS CE N’EST PAS TOUJOURS FACILE…

     

    SOURCE AFP, mise à jour

    Le tribunal correctionnel de Bordeaux est revenu à la charge mercredi sur les « coïncidences troublantes » concernant des rencontres début 2007 entre l’ex-ministre UMP Éric Woerth, alors trésorier de campagne de Nicolas Sarkozy, et le gestionnaire de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, sur fond de transferts d’argent depuis la Suisse. Poursuivi pour « recel », Éric Woerth, député de l’Oise, a une énième fois démenti avoir reçu en 2007 des fonds en liquide de la part du gestionnaire de fortune, lui-même poursuivi pour abus de faiblesse au détriment de la milliardaire et pour blanchiment.

    Comme ils l’avaient déjà fait à l’audience, les deux hommes ont reconnu s’être rencontrés les 19 janvier et le 7 février 2007, et ce, pour des « rendez-vous assez banals » où l’on « parle du 1er cercle » des donateurs de l’UMP et « de plein d’autres choses », selon Éric Woerth. L’ex-comptable Claire Thibout affirme avoir retiré en 2007 la somme de 50 000 euros en liquide que Patrice de Maistre destinait, selon elle, à Éric Woerth. Mais l’instruction a aussi révélé que 4 millions d’euros avaient été transférés, en plusieurs fois entre début 2007 et fin 2009, depuis des comptes en Suisse détenus par Liliane Bettencourt. Patrice de Maistre a reconnu à l’audience avoir donné des instructions pour faire transférer ces sommes, tout en affirmant que c’était à la demande de sa patronne.

    Le 5 février 2007, 400 000 euros sont transférés vers la France et le 7 février au matin, Éric Woerth et Patrice de Maistre se rencontrent. Le même jour, « il y a l’après-midi une réunion sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy », s’étonne une nouvelle fois le président du tribunal, Denis Roucou. « Je ne sais pas pourquoi ces dates coïncident », répond Éric Woerth. « Il y a presque tous les jours des réunions sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy », qui n’ont « aucun lien avec les personnes que je vois avant ou après ». Mis en examen au printemps 2013 dans ce volet, Nicolas Sarkozy a depuis bénéficié d’un non-lieu. Le parquet avait également requis un non-lieu pour Éric Woerth, finalement renvoyé devant le tribunal.

     

     

    Manuel Valls, Jean-Jacques Bourdin, Roland Dumas au milieu des Juifs…

    février 22, 2015 by · Commentaires fermés sur Manuel Valls, Jean-Jacques Bourdin, Roland Dumas au milieu des Juifs…
    Filed under: Politique 

    La Médiasphère française est en ébullition avec l’affaire Bourdin-Dumas, alors que l’antisémitisme réapparait avec force dans l’hexagone. On pouvait penser sinon espérer que l’on en avait fini avec ces histoires, mais les Dieudonné, Soral, JM Le Pen et Cie se chargent de ne pas laisser s’endormir les vieux démons…

    Roland Dumas, une honte de plus de la cinquième république avec sa pute et ses cadeaux, achève sa vie en apothéose.

    Quatre vingt treize ans mais pas complètement gâteux, il soutient la théorie du complot pour les attaques terroristes du 11 septembre, à l’image de Marion Cotillard, Bigard, et quelques autres… Non-content d’affirmer sa stupidité, il affiche son antisémitisme.

    Ancien ministre des affaires étrangères de François Mitterrand, la France continue de rayonner….

    Manuel Valls tente parait-il de faire disparaître cette vidéo,  il aurait tort car elle est toute à son honneur. Que ne retrouve-t-il pas ce ton naturel comme premier ministre, il gagnerait en popularité, au lieu de s’inventer une fausse autorité par la voix et un froncement de sourcils exagéré.

    Aujourd’hui, la preuve est faîte qu’une fois de plus, les religions sont une source de conflit, même si celui d’aujourd’hui est dérisoire.

    On fait un faux procès à Jean-Jacques Bourdin sur sa façon d’interviewé, alors que le seul reproche que l’on pourrait lui faire, c’est de ne pas être très regardant sur la qualité de ses invités…

     

     

    Le chaos en Libye, merci Sarkozy….

    février 19, 2015 by · Commentaires fermés sur Le chaos en Libye, merci Sarkozy….
    Filed under: Politique 

    La Libye à feu et à sang, Philippe Penciolelli l’avait pressenti dans un article écrit au mois de mars 2011, intitulé « Libye, l’ONU l’instrument de Sarkozy ».

    Libye, l’ONU l’instrument de Sarkozy.
    Cette nuit, l’ONU a accepté le projet français d’intervenir militairement en Libye afin de stopper la reconquête du pouvoir par les troupes de Kadhafi.
    Par 10 voix pour et 5 abstentions dont la Chine et la Russie mais surtout l’Allemagne, la résolution d’intervenir militairement a été voté.
    Une intervention destinée à protéger le peuple Libyen dont on nous dit depuis plusieurs jours qu’il est victime de crime contre l’humanité, massacres et autres réjouissances.
    Intox du gouvernement français qui n’est qu’un prétexte pour redorer l’image de sa diplomatie, d’un Alain Juppé qui rêve d’une stature de géant, et des élections présidentielles qui se profilent à l’horizon.
    Nicolas Sarkozy a besoin d’actions d’éclat pour reprendre la main à droite tant son impopularité est grande jusqu’au sein de l’UMP. Alain Juppé rêve en secret d’être le candidat de cette même droite si Sarkozy tombait encore plus bas dans les sondages se ralliant au passage les bonnes oeuvres de Dominique de Villepin.
    Le peuple Libyen, tout le monde s’en fout; sinon, pourquoi l’avoir méprisé depuis toutes ces années?
    Dégommer Kadhafi, c’est donc le moyen pour Nicolas Sarkozy de remonter dans les sondages sans se préoccuper de la suite politique en Libye…
    Lorsque les américains sont intervenus en Irak où Saddam Hussein tenait son pays d’une main de fer, ils ont laissé une terre de désolation ou il est impossible aujourd’hui de s’aventurer, de travailler, et ou le peuple est soumis à de perpétuels attentats.
    Et pourtant l’Irak était relativement structuré, avec une opposition muselée ou en exil mais existante, avec toutefois le problème de deux communautés se détestant cordialement, ce qui est la particularité de bon nombre des pays de la région.
    En Libye, pays de tribus, sans institutions, qui va gouverner lorsque le dictateur, l’ancien ami de Nicolas Sarkozy, le père spirituel du nouvel ambassadeur de Tunisie, va s’exiler ?
    Le chef de la tribu la plus puissante va imposer sa loi, racketter, violer, spolier en attendant que la suivante s’impose telle une guerre des gangs à Chicago dans les années vingt.
    Pour le patron d’une compagnie pétrolière installée en Libye, quel sera l’interlocuteur ?


    Alain Juppé qui jubile à L’ONU tout comme Nicolas Sarkozy qui suit les chiffres des sondages, ne se sont posés la question de ce qui allait arriver avec l’après-Kadhafi.
    L’ONU qui avait servi les intérêts américains lors de l’invasion de l’Irak sert aujourd’hui les intérêts de Nicolas Sarkozy. Le peuple Irakien comme Libyen, tout le monde s’en fout et l’ONU c’est le monde.

    http://el-dia.com/2011/03/19/la-france-declare-la-guerre-a-la-libye/

    Philippe Penciolelli

    Pour une nouvelle république….

    février 5, 2015 by · Commentaires fermés sur Pour une nouvelle république….
    Filed under: Politique 
    En Avril 2006, lors des manifestations contre le CPE, Philippe Penciolelli écrivait cet article qui est de plus en plus d’actualité après le passage du relais à deux autres présidents, Nicolas Sarkozy et François Hollande. D’une sensibilité politique différente, cela n’a strictement rien changé ni sur le plan politique, économique et moral. Il est grand temps de changer de république, mais pas celle de Mélanchon….

     

    Pour une nouvelle République ! avril 7, 2006

    Publié par philippe penciolelli

    Depuis le début de l’affaire du CPE, orchestrée par la Gauche, ce qui est par ailleurs normal, on constate qu’une opposition constructive revendiquée par tous les politiques, n’existe pas en France.

    Qu’ils soient d’un bord ou de l’autre, de droite ou de gauche, l’intérêt pour l’homme politique est de dresser la société civile, catégorie contre catégorie. Nous en avons l’exemple flagrant aujourd’hui, lorsque les politiques de gauche, à jet continu, tirent sur les entreprises dont les profits sont « colossaux », en omettant de parler des 60% qui sont en permanence sur le fil de la faillite.

    Pourquoi cette stratégie, en accord avec la droite, si ce n’est pour faire oublier les privilèges du personnel politique, son inutilité, et pire, son effet nuisible sur la marche du pays…

    Lorsque Mr Mélanchon s’emporte sur le plateau de LCI contre les exploiteurs (comprenez chefs d’entreprises), qui gagnent cent mille francs par mois, (il parle toujours en francs),il sait que son auditoire ne fera pas la relation avec les 15000 euros que la république lui verse chaque mois en tant que sénateur. C’est là tout le problème de cette classe politique, qui ne compte pas réduire ses effectifs, mais bien au contraire les augmenter, grâce en particulier aux instances européennes.

    Si les Français voulaient manifester pour une avancée constructive, ça ne serait pas contre les sociétés du CAC 40, qui elles, peuvent déménager du jour au lendemain, puisqu’elles font principalement leurs profits à l’extérieur de la France, mais bien contre tous les hommes politiques qui eux ne valent que dans leur pays.

    Ainsi cette classe politique toute confondue, peut creuser les déficits, (cela dure depuis quarante ans),mener n’importe quelle politique pour satisfaire ses électeurs dans le seul but de se faire réélire, puisque Les comptes de la nation même dans le rouge, comme c’est le cas depuis des décennies, permettront toujours de régler les coûts de fonctionnement de tout ce personnel.
    Toutes les républiques bananières fonctionnent sur le même modèle, une caste politique qui s’agrandit, qui s’enrichit, avec un peuple qui s’appauvrit!

    Notre système actuel n’est que la continuation de la royauté, avec la seule différence, d’avoir une cour beaucoup plus importante, et une opposition bidon qui joue de préférence en matinée  au palais Bourbon, lors des questions au gouvernement qui ne sont là que pour amuser la galerie..

    une autre institution, La cour constitutionnelle qui ne sert strictement à rien, sinon de cage dorée pour quelques privilégiés que l’on veut remercier…

    Un pays comme la France se dirige par un directoire de quelques personnes, que l’on devrait élire pour deux ou trois ans, non renouvelables, à l’image de l’engagement militaire.  Ce système éviterait les ambitions personnelles puisque sans lendemain .

    Nous vivons dans un système, où il est permis de mourir de faim, voir de soif, de froid, mais surtout, pas de maladies! En effet pour se nourrir, premier acte vital, non seulement, vous devez payer, mais il faut y ajouter un impôt, la TVA.. Pour boire, c’est le même problème, que ce soit en bouteille, ou au robinet, l’eau est taxée.

    L’hiver, chauffer sa maison, indispensable pour ne pas mourir, primordial pour les vieux, les enfants,, le combustible est taxé; les politiques de tous bords, considèrent que la nourriture, l’eau et le chauffage sont en quelque sorte des produits de luxe…On nous rabâche les oreilles avec notre modèle social, c’est encore une escroquerie du monde politique, afin d’éviter toutes réformes en prétextant un recul social et faire croire à la population que ce sont des privilégiés, ce qui permet de tourner en rond.

    Le plus important pour la gauche et la droite, est de ne pas briser le cercle, ainsi, on est sûr de revenir aux affaires un jour…

    Par contre si vous avez un petit rhume, ou n’importe quels petits maux, vous serez remboursé; alors si vous êtes capable de vous nourrir chaque jour, vous devriez logiquement pouvoir dépenser dix euros occasionnellement.

    La sécu ne devrait servir qu’aux maladies importantes et lourdes, aux hospitalisations, et à la protection de l’enfance pour lutter contre les incuries des parents.

    Notre modèle social, est comme le reste un leurre pour gogos… enfin pour les électeurs.

    Philippe Penciolelli

     

     

    Philippe Penciolelli, fils de Georges Penciolelli (Physicien, REOSC, CNRS, INSTITUT d’OPTIQUE) et d’Eléonore Penciolelli, ingénieur et chirurgien-dentiste, petit fils de Paul Penciolelli, Avocat, Ecrivain, secrétaire de Clemenceau, Maire du 20° arrondissement et cousin germain de Raul Léoni, président du Vénézuela.

    Philippe Penciolelli a occupé diverses fonctions telles que administrateur de société, Commandant de navires, Cavalier de jumping dès son plus jeune âge, formé à l’âge de 9 ans par André Morlet, puis Mrs Barttle à Harrogate, dans le Yorshire, puis Etienne Legendre, adepte des méthodes de Nelson Pessoa, et enfin Bernard de Fombelle, cavalier olympique.

    Philippe penciolelli créera l’Elevage de Montferrat, implanté au Château de Montferrat dans l’Isère en 1992.

    En 1969, il apprendra à monter à cheval à l’actrice Anicé Alvina.

    Il débute sa vie professionnelle en 1971 en créant une entreprise de transports hippiques Internationaux, ETHP France. Dans le même temps, il monte en concours, (CSO) et également en course de plat en Gentleman rider. (Hippodrome de Rambouillet, Orléans, Fontainebleau, et le tout nouvel hippodrome d’Evry).

    Il sera de façon éphémère pilote d’essai pour les prototypes Peugeot.

    En 1975, lors d’une tentative de renflouage du yacht Vahiné, il se noie coincé sur le fond,suite à une panne de détendeur et trouve la mort.

    Richard Lavergne remontera le corps et l’équipe de surface réussira à le remettre en vie, avant qu’un hélicoptère le transporte sur l’hôpital de Montpellier, puis six mois de convalescence seront nécessaire pour retrouver la forme. En 1978, il refera quelques apparitions sur les terrains de concours.

    En 1976, parallèlement à ses activités de transport hippique, il se lance dans la construction navale.

    En 1980, il s’oriente complètement vers le maritime, obtient le brevet de capitaine au long cours et s’installe aux Baléares, à Majorque.

    Sa route croisera de nombreux yachts de légende comme « Créole », ancien yacht de Stavros Niarchos, le « Panda » ancien yacht du Bao Daï, le « Blue horizon IV », construit pour le roi Faisal puis propriété de la famille princière de Monaco.

    En 1989, il achète le château de Montferrat qui devient le Haras de Montferrat, où il aura des étalons en dépôt pour effectuer la monte parallèlement avec une activité d’entraînement de chevaux de CSO et d’élevage.

    Il est reçu premier au concours d’inséminateur artificiel du Haras du Pin sur 140 candidats en 1994.

    Il fera don de parcelles de terrains à la commune de Montferrat notamment pour réaliser un trottoir protégé le long de la nationale pour permettre aux enfants d’accéder à l’école en toute sécurité.

    En 1997, il s’installe à Bouc Bel Air, dans la maison natale d’André Roussin en ruine (La Babiole) qu’il restaure complètement et ou il compose un parc à l’anglaise. Il y importe des grenouilles de la Dombe, des carpes, des tanches, des Esturgeons et implante durablement des faisans, cailles et canards sauvages. Les lapins, poules d’eau, hérons et autres s’adjoindront naturellement.

    Il partage son temps entre les chevaux et les bateaux.

    En 2002 il est paralysé d’une jambe et est opéré d’une hernie discale en urgence. En 2005, il cesse de monter à cheval.

    En 2006, il est le directeur du journal El Dia de la Republica dans lequel il écrit également, et prône un nouveau système politique.

    Dans le même temps,Il navigue et il reviendra sur les terrains de concours en 2011 jusqu’en 2013.

    Montebourg met Valls KO

    août 25, 2014 by · Commentaires fermés sur Montebourg met Valls KO
    Filed under: Politique 

    Comme l’avait souligné El Dia en mai 2013, Manuel Valls et Arnaud Montebourg n’étaient pas digne d’une classe politique digne, mais parfaitement à leurs places dans cette cinquième république.
    Aujourd’hui, une fois de plus, les thèses du El Dia de la Républica se confirment, comme à chaque fois serait-on tenté de dire, et malheureusement pour les français.
    On attend avec impatience le nouveau gouvernement, que l’on peut affirmer sans prendre de risques, un gouvernement d’incapables. Il faut changer les règles et éradiquer le milieu politique, c’est de toutes les façons ce qu’il adviendra; il ne reste qu’à savoir quand les français se décideront?
    MAI 2013

    Lors de la cérémonie du 8 mai, Arnaud Montebourg et Manuel Valls se sont crus obligés de jouer au citoyen normal, mais entourés d’une meute de gardes du corps et d’aller prendre un café sur les Champs-Elysées.

    Pour Montebourg et Valls, un citoyen normal doit être un abruti ! C’est ce qui ressort du visionnage de cette fausse promenade impromptue ou Montebourg et Valls s’essayent à des plaisanteries grasses et lourdes, se forcent à rire à gorge déployée, tout cela étant plus faux que faux. Deux pauvres types en ballade, ce ne serait pas si grave si ce n’était deux représentants du gouvernement français…. Pour François Hollande qui se veut un président normal, s’entourer de crétins doit être une condition nécessaire pour être crédible…

    Avec une impopularité record en un an de pouvoir, François Hollande qui va devoir faire face à la pire année pour l’Europe, l’Euro et la France pourrait bien marquer la fin de la cinquième république et ne pas finir un mandat présidentiel. Il rejoindrait De Gaulle et ainsi la boucle serait bouclée…

    Fin de la cinquième république, oui mais pas pour une sixième à la mode Mélenchon. Comme pauvre type, celui-là c’est l’apogée. Comme quoi en Politique en France, tout est possible…

     

    William Cardspeare
    Valls appelle à la dénonciation : « un discours irresponsable et ...

    « Page précédentePage suivante »

    Copyright 2008 - El-dia.com - Tous droits réservés