Press "Enter" to skip to content

Rama Yade prise en flagrant délit de mensonge.

Rama Yade qui s’est fait tancer par l’Elysée s’explique et ment…

« Les propos que j’ai tenus sur TV5 sur les polémiques du moment lors d’une émission consacrée à l’actualité sportive m’avaient franchement semblé banals. Mais devant l’utilisation extrêmement abusive qui en sont faits, ma surprise a laissé place à un profond mécontentement »

Au sujet de l’affaire Polanski, Rama Yade déclarait:
« Il ne faut pas donner le sentiment qu’il y aurait une coupure entre les élites qui se protègeraient et les petits pour lesquels la justice est sévère. »

Des propos que certains ont eu vite fait d’appliquer à l’ensemble des points abordés lors de l’entretien, notamment « l’affaire de la Défense ».

Aujourd’hui Rama Yade affirme que ces derniers propos « portaient uniquement sur l’affaire Polanski ». « Concernant la désignation de Jean Sarkozy à la tête de l’Epad, j’ai d’ailleurs été très claire en faisant remarquer très objectivement qu’elle n’interviendra que le 4 décembre et qu’elle résultera non pas d’une nomination mais d’une élection ».

Hors dans l’entretien à TV5, Rama Yade est d’abord interrogée sur la polémique visant Jean Sarkozy et rappelle que les élus du conseil général qui l’éliront éventuellement à la tête de l’Epad devront répondre de « cette situation » devant leurs électeurs.

Interrogée sur d’éventuelles retombées défavorables de cette affaire dans l’électorat, elle répond : « On ne peut pas ignorer l’émotion qu’une série de faits d’actualités ou politiques produisent sur l’opinion publique. »

Flagrant délit de mensonge, Rama Yade est sur la voie de Jean Sarkozy pour former la nouvelle classe politique.