Press "Enter" to skip to content

2009-2010, rien ne va plus pour Nicolas Sarkozy

C’est la dégringolade en cette fin d’année 2009 pour Nicolas Sarkozy.

Le rejet par le Conseil constitutionnel de la « taxe carbone », mesure phare du budget 2010, est une claque personnelle au président de la république. Au moment où Nicolas Sarkozy se veut le champion d’une nouvelle fiscalité européenne, le conseil met en évidence que la taxe carbonne n’était qu’un impôt supplémentaire touchant tous les français et épargnant les 95% de la masse polluante…

L’UE et principalement Nicolas Sarkozy ont été incapable d’obtenir un accord sur la réduction des émissions de CO2, alors que Nicolas Sarkozy s’était personnellement impliqué.

Areva, EDF, GDF-Suez,Total et leur représentant de commerce, Nicolas Sarkozy, ont perdu le marché des centrales nucléaires d’Abou Dhabi au profit de la Corée du Sud, après avoir annoncé que c’était partie gagnée…

la suppression de la taxe professionnelle , les bourdes à répétition des ministres, le scandale Jean Sarkozy, poussé par son père pour la prise de la présidence du plus grand centre d’affaires d’Europe, La Défense, alors que le fils n’a aucune compétence dans aucun domaine, et qu’il a ouvertement menti sur sa scolarité, auront achevé l’image du président.

Bonne année tout de même Monsieur Sarkozy, mais on n’y croit guère…