Press "Enter" to skip to content

Fukushima, Sarkozy, Le Pen, la fin du monde ?

Alors que Nicolas Sarkozy (président sortant) ne serait plus présent au second tour de l’élection présidentielle, ce qui ne se serait jamais vu, que Marine Le Pen sera opposée à un candidat socialiste, les différentes autorités nous assurent que les perpétuelles émanations de Fukushima ne sont pas dangereuses pour la santé…
Un nuage qui passe et qui laisse un peu de radioactivité, soit, mais au bout du cinquantième nuage, cela fait 50 couches radioactives; ce n’est toujours pas dangereux?
Nicolas Sarkozy nous explique qu’il aide le peuple libyen en bombardant la Libye; pourtant depuis les frappes les libyens fuient le pays en masse….
L’UMP, le PS nous expliquent que le Front National est dangereux et qu’ils luttent contre lui de toutes leurs forces; alors, pourquoi le Front National est-il un parti autorisé et pourquoi obtient-il de plus en plus de succès auprès des français?
En fait, la société vit en permanence dans le mensonge.
Nicolas Sarkozy était cul et chemise avec Kadhafi quand ça l’arrangeait, histoire de lui fourguer du matériel français afin de se faire réélire.
Pour la même raison, 2012 approchant et n’ayant aucun succès à son actif, il (Nicolas Sarkozy) espère se présenter comme le défenseur des droits de l’homme de l’autre côté de la Méditerranée, ce que personne ne gobera et sûrement pas les Tunisiens, mais c’est uniquement l’opinion française qu’il vise…
Kadhafi, tué, expatrié, tout le monde s’en fout, personne n’ayant pensé à une solution de substitution; les libyens se débrouilleront dans la jungle qui suivra…
Marine Le Pen qui monte dans les sondages, cela arrange les socialistes qui prôneront un pacte républicain ce qui leur assurera une écrasante victoire en 2012; à moins que les français à la surprise générale et à l’image des peuples arabes se débarrassent de toute la classe politique et en finissent avec cette république bananière qui perdure depuis 50 ans….
Fukushima pollue le monde entier quoi qu’en disent les autorités de tous les pays, mais que faire? Aller habiter sur la Lune? La fusion nucléaire, c’est un risque que l’on n’a malheureusement pas soumis aux peuples, les politiques expliquant que tout était sous contrôle alors que l’on s’aperçoit aujourd’hui qu’ils ont mis en oeuvre des machines sans avoir étudier la moindre solution de dépannage en cas de panne…
C’est ce qui est le plus effarant dans cette histoire, c’est constater le désarroi des opérateurs de centrales nucléaire, n’ayant pas la moindre idée pour solutionner les problèmes…
La solution n’est pas non plus du côté des écologistes, prônant une vie simple, au ralenti, d’un côté refusant des barrages sur la Loire pour produire de l’électricité, de l’autre prônant une agriculture à l’ancienne qui ne pourrait faire vivre la population mondiale, alors que la solution pour la planète ne peut passer que par une réduction de sa population, ce qui n’est évidemment pas envisageable, mais au moins une limitation au statut actuel.
On parle d’un grand débat sur le nucléaire alors qu’il faudrait débattre du modèle politique à refonder, (mandat raccourci et non renouvelable), du pouvoir des banques, du limitation des naissances, et ensuite de l’énergie.
En ce début de 21ème siècle, il y a comme un parfum de grand chambardement; et si on en profitait pour changer ce monde d’abrutis ?