Press "Enter" to skip to content

Nadine Morano, ministre de l’apprentissage de la conn…e

Un motard escortant Nadine Morano fauche un piéton - 25/01/2012 ...
Nadine Morano, la poissonnière, refait parler d’elle, non pas sur d’éventuels travaux, (François Fillon déclarait qu’elle n’était bonne à rien) mais sur ses propos au sujet d’Eva Joly.

Elle déclarait notemment que le problème, ce n’était pas son accent si cher à Laurent Gerra, mais son physique???

Interrogé à juste titre par les journalistes après les déclarations fracassante de Claude Guéant, la population s’interrogeant sur ce virage fasciste de l’UMP, Nadine Morano tentait un rétro-pédalage qui ne trompera personne. Avec Jean-François Coppé qui déclarait « les minables qui gagnent 5000 euros », on aura compris qu’il y a des critères de sélection très strictes dans le parti de Nicolas Sarkozy.

Comme au temps du troisième Reich, les dirigeants ne donnent pas l’exemple à commencer par le président qui n’est pas le garant des canons de la beauté et de la distinction, loin s’en faut, pas plus que Nadine Morano, ministre de l’apprentissage(probablement de la connerie) que l’on verrait plus à la tête d’un élevage de cochon que dans un ministère et de Coppé qui ressemble à Alain Deloin pour paraphraser Coluche.

«Je n’ai rien contre Eva Joly que je respecte en tant qu’adversaire politique. Je n’ai pas du tout attaqué sa personne. Quand je parle de son physique, je veux dire l’aspect physique, sa façon de se présenter face aux photographes, aux caméras. En tant que femme on est scrutée du matin au soir. Davantage que les hommes sans doute. Il faut faire attention à ses chaussures, à son brushing, à l’image qu’on renvoie. A l’aspect vestimentaire. On sent qu’il n’y a pas de communicant derrière elle, c’est tout ce que j’ai dit. Prenez Angela Merkel, c’est une femme qui est bien habillée, bien coiffée, impeccable. Toujours tirée à quatre épingles. J’étais interrogée par votre journal sur la série de France 2 Les hommes de l’ombre (NDLR dans laquelle Anne Visage, ministre de centre-droit incarné par Nathalie Baye se lance à la conquête de l’Elysée). Nous évoquions la communication, les problèmes d’image. C’est dans ce cadre là que je me suis exprimée. Ce n’est pas du une attaque politique contre Eva Joly ni une critique sur son physique».

Dommage que la Gross Nadine ne s’applique pas ses principes….