Press "Enter" to skip to content

Sarkozy et Woerth, racketeurs….

Le voleur de sacs à main condamné - Saint-Quentin - Courrier picard
On a longuement dénouée l’affaire Woerth tout au long des années précédentes et mis en lumière ses mensonges qui prouvent que l’ancien ministre du budget est une crapule, et les affaires en cours le concernant le conduirait normalement en prison si la France n’était pas une république bananière.

Mais intimement lié à Eric Woerth, Nicolas Sarkozy est aujourd’hui dans l’œil de certains juges grâce à Monsieur De Maistre qui restera en prison malgré des larmes versées au tribunal. En effet tout ce joli monde aurait abusé de l’âge avancé de L Bettencourt pour lui soutirer de l’argent….

La cour «confirme l’ordonnance de placement en détention provisoire et ordonne une expertise médicale pour vérifier la compatibilité de la détention avec son état de santé», lit-on dans l’arrêt de la cour d’appel lu à l’audience, qui précise que cette expertise devra être réalisée dans les trois semaines. Son avocat, Me Christophe Cariou-Martin, avait souligné jeudi lors de l’audience que son client, âgé de 63 ans, a déjà subi «un double pontage» et souffre «de maladies cardiaques récurrentes».

Confidences de L Bettencourtà Banier:«De Maistre m’a dit que Sarkozy avait encore demandé de l’argent. J’ai dit oui».Décidément ce Sarkozy est une pompe à fric!

Dans son ordonnance justifiant la demande de placement en détention de M. de Maistre, dont des extraits ont été publiés par le Journal du Dimanche (JDD), le juge d’instruction de Bordeaux, Jean-Michel Gentil, avait notamment souligné la concomitance de dates entre deux envois d’argent provenant de comptes en Suisse de Mme Bettencourt et des contacts avec Eric Woerth, alors trésorier de l’UMP, voire Nicolas Sarkozy, candidat à la présidentielle en 2007.

Ce document évoque un retour de fonds de 400 000 euros, arrivé le 5 février 2007, à l’avant-veille d’un rendez-vous entre M. de Maistre et Eric Woerth, devenu plus tard ministre. Or l’ex-comptable des Bettencourt, Claire Thibout, a soutenu que M. de Maistre lui avait dit vouloir remettre de l’argent à M. Woerth. Un autre retour de 400 000 euros a été découvert le 26 avril 2007. Or François-Marie Banier, proche de l’héritière de l’Oréal, fait état, le même jour dans son journal, d’une confidence de Liliane Bettencourt : «De Maistre m’a dit que Sarkozy avait encore demandé de l’argent. J’ai dit oui».

William Cardspeare