Press "Enter" to skip to content

Bernard Arnault: Sauve qui peut !

L’homme le plus riche d’Europe et par conséquent de France, veut foutre le camp sans plus attendre la faillite qui va s’abattre sur le pays précipitée par le gouvernement de François Hollande. Comme des milliers d’autres français, Bernard Arnault veut prendre la poudre d’escampette sans donner l’impression qu’il y a le feu au lac et pourtant…
Les mesures de Mario Draghi sont un plâtre sur une jambe de bois et tout ce qui compte dans le capitalisme veut se mettre à l’abri d’une inflation galopante qui ne manquera pas d’arriver.
Afin de ne pas être conspué par ses employés, ses relations amicales, Bernard Arnault prétend que c’est son attachement à la Belgique qui lui fait demander cette nationalité à l’image de Johnny Hallyday qui avait fini par opter pour la Suisse.
En 1981, au lendemain du succès de François Mitterrand, Bernard Arnault s’était senti très proche des USA et avait émigré durant trois ans sous la bannière étoilée avant de comprendre que Mitterrand n’était qu’un escroc politique et que le socialisme Mitterrandien était ce que l’économie est aux comptes de la grosse Lulu…
François Hollande qui n’a pas la moindre idée politique se revendique d’ailleurs du même François Mitterrand, c’est dire. Laissez passer quelques semaines Monsieur Arnault et vous verrez que tout continuera comme d’habitude, car pour changer quelque chose il faut de l’intelligence et du courage; deux mots inconnus en politique.

Ramon Lacontessa